François Hollande inaugure un nouveau Musée Picasso

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 24 octobre 2014 - 476 mots

PARIS [24.10.14] - Le président de la République doit inaugurer samedi 25 octobre un Musée Picasso entièrement réaménagé avant de laisser le public le visiter gratuitement tout le week-end.

François Hollande conclut une semaine faste pour la culture à Paris. Après avoir inauguré la Fondation Vuitton lundi, laissé son Premier ministre et la ministre de la Culture visiter la Fiac mercredi, il doit rouvrir samedi matin le Musée Picasso qui était fermé depuis 5 ans.

Le président ne manque pas d’arguments pour signaler une « excellence française ». Il peut ainsi saluer la qualité du réaménagement de l’Hôtel de Salé et le travail du cabinet d’architecture Jean-François Bodin & Associés qui a su respecter l’esprit de Roland Simounet, l’architecte de la transformation (en 1985) de ce bâtiment construit à la fin du XVIIe siècle tout en offrant un confort de visite inégalé. Le doublement des espaces d’exposition (de 1 600 à 3 800 m2) rendu possible par le déménagement des bureaux dans un autre bâtiment, permet à la fois une meilleure circulation du public (notamment pour les visiteurs en fauteuil roulant) et un accrochage des collections plus représentatif de l’œuvre gigantesque et diverse du maître espagnol.

Au passage, il peut faire applaudir le nouveau talentueux patron des lieux, Laurent Le Bon, ex-directeur du Centre Pompidou-Metz, coqueluche des médias et du petit monde de l’art contemporain tout en rendant hommage à Anne Baldassari qui « a su porter ce projet ». Il règlera ses comptes avec Aurélie Filippetti qui a maintenant rejoint « les frondeurs » en soulignant l’action décisive de Fleur Pellerin qui dès son arrivée a pu régler le litige avec l’ex-directrice, litige que sa prédécesseuse avait un peu envenimé.

Le président ne peut passer à côté de l’ouverture réservée le matin en semaine aux scolaires, « vous savez combien je suis attaché à l’action artistique auprès des jeunes », même si cela va diminuer les plages horaires d’ouverture au grand public.

A l’heure d’une inflexion économique très libérale, il peut mettre en avant le financement de la rénovation (43 millions d’euros) dans lequel l’Etat a eu sa part (19 millions d’euros) mais où les recettes commerciales tirées de la location d’expositions clefs en main à l’étranger ont été déterminantes (32 millions d’euros). Il peut rappeler cet outil fiscal que le monde entier nous envie, la dation en paiement des droits de succession à l’origine de « la plus belle collection publique d’œuvres de Picasso ».

Enfin, en ce jour anniversaire de la naissance de Picasso (un 25 octobre donc), le président peut donner en exemple ce génie espagnol qui a trouvé en son temps en France une terre d’accueil, et en a profité pour révolutionner l’art moderne et porter très haut la scène parisienne.

Après cela, le public pourra enfin visiter gratuitement le musée tout le week-end, avant l’ouverture payante le mardi 28 octobre.

Légende photo

L'ancienne entrée du musée Picasso réintégrée dans le parcours d'accrochage de la collection Picasso - 2014 - © Photo L'oeil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque