Mercredi 20 janvier 2021

Forte baisse des acquisitions d’œuvres d’art par les musées et entreprises canadiens

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 18 décembre 2008 - 241 mots

QUEBEC (CANADA) [18.12.08] - Musées et sociétés collectionneurs ont réduit sensiblement leurs acquisitions d’œuvres d’arts. Et cela, bien avant la crise financière.

Depuis plus de 2 ans, le marché de l’art canadien est affaibli par une baisse des achats d’œuvres d’art, remarquée sur l’ensemble des établissements canadiens. Cyberpresse rapporte notamment une chute des acquisitions d’environ 15% pour l’année 2007, par rapport à l’année précédente, représentant une perte de près de 2 millions de dollars. Ce sont les entreprises collectionneuses qui ont le plus sensiblement diminué leurs achats, avec une baisse de 53%, selon les statistiques de l’observatoire de la Culture et de la Communication.

Pour Danièle Archambault, du Musée des beaux arts de Montréal, cette baisse n’est que temporaire, les musées fonctionnant à l’aide des fonds de dotation. Ainsi, lorsque peu d’acquisitions sont réalisées au cours d'une année, « l’année suivante, généralement, on achète davantage » (Cyberpresse). Une étude statistique réalisée sur 5 ans, de 2002 à 2007, justifie son propos, montrant un taux de croissance annuel moyen des acquisitions, pour la globalité des établissements, de 16% et de 4% pour la valeur des achats.

Si le nombre d’œuvres achetés par les musées a légèrement baissé, leur valeur a cependant atteint un sommet de 6,6 millions de dollars durant la période 2006-2007. Et le succès, en 2008, de l’exposition « la Triennale Québécoise », a conduit à l’acquisition, par le musée, de 37 œuvres réalisées par certains des 24 artistes présents.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque