Vendredi 22 novembre 2019

Fin de partie pour Jean-Jacques Aillagon

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 31 août 2011 - 375 mots

PARIS [31.08.11] - Catherine Pégard, actuelle conseillère de Nicolas Sarkozy, devrait être nommée mercredi 31 août 2011 à la Présidence du Château de Versailles en remplacement de Jean Jacques Aillagon, atteint par la limite d’âge. Une nomination qui ne passera pas inaperçue.

La forte médiatisation de Versailles et un discret lobbying n’auront pas empêché L’Elysée de ne pas prolonger Jean-Jacques Aillagon au-delà de la limite d’âge. Celui-ci devrait quitter ses fonctions fin septembre 2011. Les rumeurs annoncent son remplacement par Catherine Pégard qui serait nommée mercredi 31 août en Conseil des Ministres. Ce qui explique la précipitation avec laquelle Jean-Jacques Aillagon a annoncé son départ sur son blog, mardi 30 août.

Son mandat avait été renouvelé en juin 2010, et l’ancien ministre espérait bien qu’on lui accorderait d’aller jusqu’au bout de celui-ci, en 2013, au-delà de ses 65 ans. Celui que la rédaction de L’ŒIL avait désigné comme la personnalité la plus influente du monde de l’art en France en 2010, pouvait se prévaloir d’un bilan flatteur. Les expositions d’art contemporain (Jeff Koons, Murakami) avaient eu le mérite de faire parler du château, à défaut de faire augmenter la fréquentation. Les traditionnalistes versaillais, opposés à toute forme d’art contemporain et qui lui menaient la vie dure devant les tribunaux, avaient finalement servi sa cause. Il avait su aussi, utiliser son carnet d’adresses, étoffé lors de ses précédentes fonctions, pour attirer des mécènes et financer de lourds travaux de restauration. Lui-même écrivait dans son blog : « Je crois avoir su, au cours des quatre années écoulées, donner à Versailles un surcroît de visibilité et à la fonction de président de son établissement une autorité très forte. »

On saura donc très vite le nom de son remplaçant. La conseillère de Nicolas Sarkozy, en charge des affaires politiques est donnée gagnante depuis que le journaliste de Libération Vincent Noce en avait fait état en mai dernier. Pourtant nulle trace d’une quelconque expérience dans un musée, ni même à la tête d’une institution, ou encore dans l’art pour cette journaliste politique de 57 ans qui a fait toute sa carrière au Quotidien de Paris puis au Point avant de rejoindre l’Elysée en 2007. Ce parcours atypique pour le directeur d’une grande institution patrimoniale devrait alimenter une vive polémique.

Légende photo

Jean-Jacques Aillagon en 2003 - Source Wikimedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque