Fermeture d’une exposition à Vallauris jugée « insultante » par une association de harkis

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 29 avril 2010

VALLAURIS [29.04.10] – La municipalité de Vallauris a décidé de fermer une exposition au Musée Picasso à Vallauris de l’artiste française d’origine algérienne Zineb Sedira après les plaintes d’une association d’harkis et d’un ancien général de l’armée française.

Le Musée Pablo Picasso de Vallauris (Alpes-Maritimes) vient de fermer son exposition consacrée à l’artiste Zineb Sedira qui devait se tenir du 6 mars au 20 septembre 2010. La raison : une traduction du mot « harki » qui a déplu à l’association Harkis et droits de l’homme et à un ancien général de l’armée française qui dénoncent une exposition « insultante » pour les harkis.

Dans sa vidéo intitulée « Retelling Histories : my mother told me... » où l’artiste s’entretient avec sa mère sur ses origines, la guerre d’Algérie et son arrivée en France, un sous-titre traduit le mot « harki » par « collaborateur ». L’association désapprouve et proteste l’utilisation du terme « collaborateur » à l’acception très connotée qui fait référence aux collaborateurs de la Seconde Guerre mondiale. Or, selon l’association« rien ne permet de rapprocher les harkis des collaborateurs que ce soit sur le terrain du contexte historique ou des motivations ».

Suite à la demande du directeur du musée, Maurice Fréchuret, l’artiste a accepté de retirer le mot « collaborateur » du sous-titre et de ne laisser que le mot « harki ». Cependant, malgré cette concession, l’exposition est fermée et la banderole portant le nom de l’artiste accrochée à l’extérieur du musée est retirée avant même que la modification ne soit effectuée.

Le galeriste Kamel Mennour qui représente Zineb Sedira depuis une dizaine d’année s’est dit « choqué par cette situation » d’autant plus que cette même vidéo acquise par la Cité nationale de l’histoire de l’immigration à la Porte Dorée est présentée tous les jours depuis 2008 et n’a jamais soulevé la moindre contestation. Dans un courrier adressé à Kamel Mennour, l’artiste déplore « un bel exemple de pression et de censure » dans ce pays où elle a grandi.

Zineb Sedira est une artiste française d’origine algérienne qui vit à Londres depuis 1986. Ses œuvres – photographies, installations et vidéo – interroge la question de l’identité et de l’exil des personnes confrontées à des cultures différentes. Ses œuvres sont présentes dans les collections de nombreux musées dont la Tate Modern de Londres ou encore le Centre Pompidou à Paris.

Sites Internet

Zineb Sedira : www.zinebsedira.com

Galerie Kamel Mennour : www.kamelmennour.fr

Légende photo

Zineb Sedira - "Retelling Histories : my mother told me..." (2003) - Video - 10 mn - Courtesy Zineb Sedira & Galerie Kamel Mennour

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque