Mardi 11 décembre 2018

Work in progress au Wadsworth

Le musée d’Hartford entre analyse et performance

Le Journal des Arts

Le 1 février 1996 - 343 mots

L’exposition du Wadsworth Atheneum à Hartford, dans le Connecticut, décrit en détail les procédures d’achat d’œuvres d’art et aborde le processus d’enrichissement des collections dans les musées. En parallèle, une performance de Janine Antoni témoigne du soutien qu’apporte le Wadsworth à l’art vivant.

HARTFORD (Connecticut) - Les quatre-vingts œuvres exposées au Wadsworth Atheneum – dont vingt n’avaient jamais été présentées au public – ont été acquises au cours des cinq dernières années. Elles proviennent des sept département du musée, ainsi que de la librairie d’art Auerbach et des archives. Parmi elles, un retable florentin du XVIIe siècle, des toiles de Klimt, Picasso, Warhol et Motherwell. Chacune est accompagnée d’une fiche détaillée dans laquelle les conservateurs et le directeur Patrick McCaughey répondent à des questions telles que : "Comment le musée choisit-il les œuvres qu’il achète ?", "Quand peut-il être avantageux de les revendre ?"…

Au même moment, le Wadsworth propose une manifestation qui s’inscrit dans une longue tradition de soutien en faveur des concepteurs de performances. Le 7 janvier, Janine Antoni, une artiste des Bahamas, a offert sa première performance américaine publique de Loving Care, au cours de laquelle elle a maculé de teinture, avec ses cheveux, le sol de la Matrix Gallery.

Associant les tâches ménagères traditionnellement réservées aux femmes à la peinture et aux arts majeurs, cette performance avait été présentée, au printemps, à la Fondation Antoni Tàpies de Barcelone, dans le cadre d’une exposition qui s’interrogeait sur la finalité du musée. Deux autres œuvres sont exposées : intitulées Butterfly Kisses, elles ont été réalisées par Janine Antoni en battant des cils recouverts de mascara sur du papier. En 1992, pour Gnaw, elle avait mâché puis recraché trois cents kilos de carrés de chocolat et de lard pour en faire des sculptures représentant des tubes de rouge à lèvres ainsi qu’une boîte de chocolats en forme de cœur.

Acquiring Art in the 90’s : The Inside Story, (Acheter de l’art dans les années quatre-vingt-dix : regards en coulisse), jusqu’au 14 avril
Janine Antoni, Loving Care et Butterfly Kisses, Wadsworth Atheneum, Hartford, jusqu’au 28 avril.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°22 du 1 février 1996, avec le titre suivant : Work in progress au Wadsworth

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque