bibliothèque

Willy Ronis, l’œil humaniste

L'ŒIL

Le 1 juin 2002

Sur le fil du hasard est le titre de l’un des albums de Willy Ronis. C’est un hasard « apprivoisé », un imprévu « maîtrisé » qu’il livre dans ses photographies. Instants volés ou davantage mis en scène, ses clichés posent un regard profondément humain sur les êtres et les choses. On qualifierait volontiers Willy Ronis (né en 1910) d’« humaniste tendre », même s’il se reconnaît davantage en « photographe-polygraphe ». « Je me méfie de l’insolite et magnifie la banalité du quotidien, je ne photographie pas ce qui me surprend mais ce qui m’émeut dans la fréquente beauté de la vie ordinaire. » Respect de l’autre et justesse du regard pourraient résumer la pratique de ce photographe résolument populaire, en plus des qualités esthétiques de ses tirages. 200 photographies, issues du fonds de la bibliothèque de Lyon et de différents prêts retracent le parcours de Willy Ronis de 1926 à aujourd’hui, parmi lesquelles de nombreuses vues parisiennes, mais aussi du Sud et quelques clichés rares de Lyon dans les années 50. Un monde réaliste et poétique, perçu par l’œil d’un homme pour qui l’exotisme se cache au fond des cafés parisiens et l’émotion surgit des choses les plus simples.

- LYON, Bibliothèque municipale, la Part-Dieu, 30, bd Vivier-Merle, tél. 04 78 62 18 00, 14 mars-15 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°537 du 1 juin 2002, avec le titre suivant : Willy Ronis, l’œil humaniste

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque