Visages de l’architecture mexicaine

L'ŒIL

Le 1 avril 2003

Dans ce lieu toujours accueillant qu’est l’espace Electra, l’exposition conçue par l’architecte catalan Miquel Adrià propose une évocation de l’architecture contemporaine mexicaine, des années 1960 à nos jours. Autour de la figure emblématique de Luis Barragán (1902-1988), qui à lui seul justifierait le titre de l’exposition « Les Bâtisseurs de lumière », le parcours se déroule en trois parties, s’ouvrant sur la création la plus contemporaine avec des maquettes de projets pour la Casa de Francia au Mexique. Au même étage, quelques exemples de créations de Barragán illustrent son importance dans le paysage architectural mexicain, par ses recherches sur la lumière, l’harmonie qu’il a su trouver entre la fonctionnalité et son langage abstrait. Trois vidéos de courte durée (dont une consacrée à Barragán), au sous-sol, étudient le contexte historique dans lequel l’architecture contemporaine trouve son épanouissement. L’une montre l’exemple d’une aventure collective, celle de la cité universitaire de Mexico, l’autre évoque la réalisation de deux ateliers d’artistes, ceux de Diego Rivera et Frida Kahlo. Dues à l’architecte O’Gorman, ces réalisations sont aujourd’hui considérées comme les premières œuvres architecturales modernes réalisées au Mexique.
Sur les murs du premier étage sont projetées des vues de bâtiments d’une dizaine d’architectes contemporains. Parmi ceux-ci, on retiendra notamment le travail de Felipe Leal qui a conçu la maison-atelier de l’artiste Magali Lara en 1998, tout en légèreté et en grands volumes, jouant sur la lumière et la transparence ; l’élégance et le minimalisme du Théâtre des arts de Mexico et des immeubles résidentiels conçus par Alfonso López Baz et Javier Calleja, ou encore le centre de conférences de Tuxtla Gutiérrez, réalisé en 1995 par Zabludovsky. Par un jeu de pans inclinés en verre et de grands murs aveugles, celui-ci mêle l’architecture moderne à l’influence précolombienne. En mélangeant les matériaux traditionnels – béton, pierre, brique – aux éléments les plus innovants, ces architectes apportent un dynamisme nouveau à un patrimoine architectural déjà très riche, à la croisée de différentes cultures et ethnies.

PARIS, espace EDF Electra, 6 rue Récamier, VIIe, tél. 01 53 63 23 45, 27 février-27 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°546 du 1 avril 2003, avec le titre suivant : Visages de l’architecture mexicaine

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque