Vendredi 23 février 2018

Vignole, méconnu en son pays

Le Journal des Arts

Le 25 janvier 2008

Contemporain de Sebastiano Serlio et d’Andrea Palladio, l’architecte Jacopo Barozzi, dit Vignole,
a été l’auteur d’édifices comme la villa Giulia à Rome qui ont occulté certaines de ses œuvres majeures dans le reste de l’Italie. La première exposition qui lui est consacrée dans
la Péninsule documente toutes les activités de l’architecte
et remet à l’honneur l’ensemble de ses réalisations.

VIGNOLA (de notre correspondante) - Reconnu comme l’un des architectes majeurs du XVIe siècle, Jacopo Barozzi (1507-1573), dit Vignole, du nom de sa ville natale en Émilie, reste encore une figure quelque peu mystérieuse dans le panorama de l’architecture de la Renaissance. Si certaines de ses œuvres principales sont très renommées, tels les palais Farnèse à Piacenza et à Caprarola près de Viterbe (dont le majestueux escalier à vis est inspiré du Belvédère de Bramante), la villa Giulia pour le pape Jules III ou le Gesù à Rome – édifié dès 1568 et achevé par Giacomo della Porta –, d’autres sont encore méconnus, parfois même des chercheurs. Ainsi, l’église romaine de Sant’Anna dei Palafrenieri, au Vatican, de plan ovale, ou la majestueuse façade de Santa Maria dell’Orto in Trastevere ou encore celle restée inachevée d’un bâtiment sur la piazza Navona sont autant de réalisations attribuées au maître, mais qui n’ont pas fait l’objet d’études approfondies.
La première rétrospective consacrée à l’architecte émilien ouvre ses portes dans sa ville natale et permet une meilleure connaissance de son travail. De nombreux documents – dessins, maquettes, gravures, médailles et sculptures – évoquent l’activité de l’architecte arrivé à Rome dans les années 1530, et entré au service des Farnèse, puis de François Ier, tandis qu’une section fait écho à l’auteur du traité qui, dans la tradition des architectes théoriciens tels Vitruve, Alberti, Serlio, Palladio et Scamozzi, a rédigé, en 1562, la Règle des cinq ordres d’architecture et Deux règles de l’architecture en 1582. À l’occasion de l’exposition, la ville organise dans la chapelle ducale du palais Farnèse, les 18, 19 et 20 avril, un colloque international consacré à l’architecte.

- VIGNOLE, du 30 mars au 7 juillet, Palazzo Boncompagni, Vignola, Italie, tél. 39 059 764 365, tlj sauf lundi et mardi 10h-12h30 15h30-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°145 du 22 mars 2002, avec le titre suivant : Vignole, méconnu en son pays

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque