Veilhan, de la Twingo à la Ford T

L'ŒIL

Le 1 septembre 1999

Jouant sur l’expérience visuelle et cognitive, Xavier Veilhan procède à des duplications plus ou moins exactes du réel. « L’art est un sous-ensemble de la réalité. Par essence, la part de réalité compréhensible est celle qui est exprimable, reproductible, rejouable – donc apte à être simulée. L’artiste fabrique une réalité qui opère en satellite d’observation du réel ».
Ce remontage du réel passe par des pratiques diverses appliquées à des objets révélateurs de la société qui les produit : véhicules automobiles photographiés au Japon et présentés sur des thermoformages en relief (1996), peinture hyperréaliste d’une Twingo (1993), sans oublier les constructions grandeur nature d’une moto de course ou d’une Ford T, réalisation présentée à Genève dans le cadre d’une exposition collective (avec 12 artistes dont Pierre Bismuth, Peter Kogler et Bernar Venet). Ce projet, mené avec les élèves d’un lycée technique, a abouti à la réalisation artisanale, à quelques simplifications près, d’un modèle de cette icône du taylorisme devenue dès lors pièce unique, au terme d’un long processus de fabrication non pas gommé par la production en série, mais exhibé par un ensemble de documents.

GENÈVE, Musée d’Art moderne et contemporain, jusqu’au 30 septembre et DIJON, Le Consortium, jusqu’au 18 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°509 du 1 septembre 1999, avec le titre suivant : Veilhan, de la Twingo à la Ford T

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque