Samedi 15 décembre 2018

Une nouvelle aile à la Huntington

L'ŒIL

Le 1 novembre 2004 - 361 mots

La Huntington Library de San Marino, à quelques kilomètres de Los Angeles, se compose d’une bibliothèque, d’une collection d’art et de jardins. Chacun des trois domaines mérite des superlatifs. Henry Edwards Huntington avait amassé une fortune dans les compagnies ferroviaires en développant le Pacific Electric Line, un système interurbain de trains dans Los Angeles. En 1908, il se retire dans son ranch à San Marino et commence sa collection d’art. Il y a ici plus de quatre millions de pièces : cartes, gravures, dessins, photographies et négatifs, manuscrits, et un demi-million de livres rares qui concernent l’histoire anglaise et américaine depuis le Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui.
Le bâtiment consacré aux beaux-arts fut dessiné par Myron Hunt et Elmer Grey. C’était la maison proprement dite des Huntington. On dit que s’y trouve la plus belle collection de portraits en plain-pied d’art anglais du XVIIIe siècle qui reflète le goût de la seconde femme de Huntington, Arabella (présentement la veuve de son oncle, le milliardaire Collis P. Huntington !). Les vingt tableaux de la galerie principale dont Le Garçon bleu de Thomas Gainsborough, Mrs Siddons en muse tragique (considérée par beaucoup comme le plus beau tableau de Joshua Reynolds), et Pinkie, la jolie jeune fille à la robe transparente et à la sensualité suggérée, peinte par Thomas Lawrence, ainsi que des Constable et des Turner vont être déménagés dans une aile spéciale à partir de mai 2005. C’est une révolution car ici rien n’avait bougé jusqu’alors. La Huntington est une institution similaire à la Wallace Collection de Londres et de la Frick de New York. Mais grâce à John Murdoch, le conservateur des peintures, elle connaît depuis deux ans des rénovations indispensables. Va être ouverte l’aile Lois et Robert Erburu, une extension de la galerie Virginia Steel Scott consacrée à l’art américain. Ce nouveau bâtiment construit par l’architecte Frederick Fisher, présentera le temps de la rénovation du bâtiment central, les chefs-d’œuvre du lieu. Le superbe bronze naturaliste de Diane par Houdon, Le Garçon bleu, Pinkie… n’ont plus longtemps à attendre pour quitter enfin les anciens murs un peu tristounets.

Huntington Gallery, SAN MARINO (États-Unis), 1151 Oxford Road, Californie, tél. 626 405 21 41, www.huntington.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°563 du 1 novembre 2004, avec le titre suivant : Une nouvelle aile à la Huntington

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque