Une collection d’architecture

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 1 juillet 1996

Le site Vitra, à Weil-am-Rhein, constitue l’un des hauts lieux de l’architecture actuelle, dans un contexte régional qui offrait déjà deux bâtiments modernes de première importance : le Goetheanum de Rudolf Steiner, construit en 1924 à Dornach (Suisse), et Notre-Dame-du-Haut, élevée en 1950-1955 par Le Corbusier à Ronchamp (Haute-Saône).

L’incendie qui a ravagé le 18 juillet 1981 la moitié du centre de production de l’entreprise, à Weil-am-Rhein, marque un tournant dans l’histoire de Vitra. La politique architecturale de l’entreprise est alors intégrée à une réflexion globale sur l’image de marque de la firme. Pour la reconstruction, le président du groupe, Rolf Felhbaum, fait appel à l’architecte anglais Nicholas Grimshaw, déjà auteur de l’usine de Herman Miller à Bath, en 1977, et de l’unité industrielle de Warrington en 1979. L’architecte "high-tech" construit en huit mois de nouveaux ateliers empreints de fonctionnalisme, avant de concevoir l’aménagement général du site. Mais les commanditaires se détournent de l’Anglais et décident de confier chacun des futurs projets de Vitra à Weil-am-Rhein à différents grands noms de l’architecture contemporaine.

L’installation en 1984 sur ce même site d’une sculpture polychrome, Balancing Tools, œuvre de Claes Oldenburg et Coosje van Bruggen en hommage à l’architecte et designer Charles Eames, conduit à la rencontre de Frank O. Gehry, conseiller technique pour ce projet, et de Rolf Felhbaum. Celui-ci confie à l’architecte californien, en 1989, la construction de ses premiers bâtiments en Europe : une usine et le Musée du design. Gehry conçoit pour le "Vitra Design Museum" un bâtiment insolite, crépi de blanc, laissant deviner à l’extérieur les différents emboîtements des volumes intérieurs.

À quelques centaines de mètres, les lignes élancées et déconstructivistes de la caserne de pompiers de Vitra constituent le premier bâtiment jamais construit par l’architecte irakienne Zaha Hadid. Après la dissolution de la compagnie de pompiers en 1995, cet étonnant bâtiment de béton sert d’espace d’exposition supplémentaire pour le Musée du design.

Disposée entre les constructions de Hadid, de Gehry et de Grimshaw, l’usine du Portugais Alvaro Siza est le plus grand bâtiment industriel du site. Ses façades de brique rouge portugaise évoquent, non sans humour, les grandes usines du dix-neuvième siècle. L’architecte a également conçu l’aménagement paysager des espaces verts de cet ensemble industriel.

Le dernier bâtiment en date, un centre de conférences imaginé par Tadao Ando, oppose le calme de ses murs de béton brut au musée extravagant de Gehry. À demi enterré, assemblage de formes simples – rectangle, carré et cercle –, il invite indubitablement à la réflexion. Cette première réalisation du Japonais en Europe constitue la dernière pièce d’une collection architecturale de premier ordre au niveau européen, voire mondial.

Le Groupe Vitra, fondé dans les années trente à Bâle par Willi Fehlbaum, est aujourd’hui l’un des plus importants fabricants européens de meubles pour le bureau et l’habitat. Son chiffre d’affaires avoisinait les 280 millions de deutschemarks en 1995, et le groupe emploie près de 570 personnes.
Cette position a été acquise par Vitra à partir de 1957-1958, lorsque la société a commencé la production sous licence de la collection Herman Miller (modèles de Charles Eames et de George Nelson). Vitra collabore désormais avec les plus grands designers : Antonio Citterio, Mario Bellini, Philippe Starck, Verner Panton, Jasper Morrison...Le Vitra Design Museum est entièrement géré par l’entreprise. Une série de meubles miniatures, reproduisant des sièges de la collection, contribue en partie à financer ses activités, tout autant que la facturation des prêts de pièces à d’autres musées.

ATMOSPHÈRE... DESIGN DES ANNÉES 50 AUX ANNÉES 80. Jusqu’au 6 octobre. Vitra Design Museum, Charles Eames-Strasse 1, 79576 Weil-am-Rhein. Tél. : (49) 7621 70 22 00. Tlj sauf lundi, 14h-18 h, samedi, dimanche et fêtes de 11h-17h. Entrée : 8 DM.
100 MASTERPIECES, FURNITURE THAT MADE THE 20TH CENTURY. Jusqu’au 6 octobre. Design Museum, Shad Thames, Londres SE1 2YD. Tél. : (44) 171 403 69 33. En semaine de 11h30-18h, le week-end de 12h-18h. Entrée : 4,75 £.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Une collection d’architecture

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque