Dimanche 18 février 2018

Un Rembrandt « disséqué »

L'ŒIL

Le 22 août 2008

Supprimer les repeints abusifs des anciennes restaurations, alléger les couches de vernis qui assombrissaient l‘ensemble du tableau, approfondir les connaissances sur la technique de l‘artiste... Tels étaient les enjeux de la restauration de La Leçon d‘anatomie du Dr Nicolas Tulp, une œuvre commandée à Rembrandt en 1632 par l‘ordre des chirurgiens d‘Amsterdam. Mission réussie puisque le tableau a retrouvé les nuances et l‘éclat de son coloris initial. Longtemps considérés comme noirs, les vêtements des membres de la congrégation s‘animent désormais de délicats reflets violets et gris clair. Le Mauritshuis retrace les différentes étapes de cette intervention technique et réunit, autour de l‘œuvre de Rembrandt, une série de « peintures anatomiques » ainsi que des instruments médicaux et des archives restituant l‘atmosphère de ces inquiétantes leçons de dissection.

LA HAYE, Cabinet royal de peinture Mauritshuis, 3 octobre-10 janvier, cat. 108 p., 80 ill.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°500 du 1 octobre 1998, avec le titre suivant : Un Rembrandt « disséqué »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque