Un automne italien

L'ŒIL

Le 1 novembre 1998

Parallèlement aux expositions Tiepolo, Paris accueille cet automne une série de manifestations prestigieuses célébrant le génie italien. Le Musée du Petit Palais reçoit ainsi les trésors de la basilique et du couvent sacré de Saint-François d’Assise, dont une soixantaine de calices et reliquaires, manuscrits enluminés et tapisseries... ; manière de sensibiliser le public français sur l’urgence des opérations de restauration nécessaires pour sauver ce patrimoine architectural mondial, mis en péril en septembre 1997 par de violentes secousses sismiques.
De son côté, la mairie du Ve arrondissement est l’heureux hôte de treize tableaux du Tintoret, prêtés pour la première fois par le Patriarcat latin de Venise, avec, en guise de point d’orgue, la série de la vie de sainte Catherine (1582-85). Cet ensemble vénitien est complété de quelques peintures appartenant aux collections françaises comme Chenonceaux ou Besançon. À retenir, une Cène conservée d’ordinaire dans l’église Saint-François-Xavier à Paris et restaurée par Anne Lepage entre 1994 et 1996. Le tout constitue la première exposition française consacrée au Tintoret mais se veut moins une rétrospective qu’une « Leçon de peinture », dispensée par l’élève « trop prometteur » du Titien, celui qui sut faire la synthèse entre la puissance du trait de Michel-Ange et l’art de la couleur de son maître.

Mairie du Ve arrondissement, jusqu’au 13 décembre, cat. Electa, 180 F. Petit Palais, 13 novembre-14 février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°501 du 1 novembre 1998, avec le titre suivant : Un automne italien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque