Vendredi 23 février 2018

Trésors de l’art précolombien

La collection Patterson exposée pour la première fois

Le Journal des Arts

Le 4 novembre 2009

Qualifiée par les spécialistes de \"véritable musée\", la collection d’art précolombien rassemblée par Leonardo Patterson est l’une des plus importantes au monde. Exceptionnellement, le collectionneur costaricain a accepté de la montrer dans son intégralité – soit 1 500 pièces ! – à Saint-Jacques-de-Compostelle.

SAINT-JACQUES-DE-COMPOSTELLE. "Il est arrivé, en de très rares et mémorables occasions telles que l’Exposition universelle de Séville, pour le pavillon du Saint-Siège, que je prête quelques-unes des pièces de ma collection, explique Leonardo Patterson, mais c’est la première fois que je consens à la montrer dans son intégralité et, même si je suis très content de l’avoir fait, c’est très certainement la dernière." Deux raisons ont incité le collectionneur costaricain à les présenter au public espagnol : "D’abord, parce que ma collection a atteint le niveau de qualité exceptionnelle que je m’étais fixé, ensuite, parce que la destination fondamentalement religieuse des œuvres, ainsi que leurs caractéristiques esthétiques et spirituelles s’accordent idéalement avec Saint-Jacques-de-Compostelle."

L’exposition rassemble 1 500 piè­ces, "dont 10 % sont des chefs-d’œuvre, des pièces uniques au monde, 25 % des œuvres de première importance et d’une valeur inestimable, 55 % des œuvres dignes d’être présentées dans les meilleurs musées du monde. Seuls les derniers 10 % peuvent être considérés comme ne regroupant que des pièces secondaires", affirme le commissaire, Mariano Cuesta Domingo. Patterson a consacré près de trente-cinq ans de sa vie à chercher des trésors, tout en acquérant des collections européennes et américaines de choix, comme celles de Güidani, Roeckl, Scheifele, Roberts et Szekeres."

Trois thèmes, trois lieux
L’exposition occupe trois espaces : la salle d’exposition de l’auditorium, l’église du monastère de San Domingos de Bonaval et une partie du Musée de Pobo Galego. Intitulée "De la forêt au désert", l’exposition de l’auditorium présente les diverses cultures d’une zone géographique qui s’étend du Panama au Chili. De très rares tissus péruviens, l’art funèbre inca, de la vaisselle de Chavin et des céramiques érotiques mochica particulièrement expressives y sont notamment présentés. Le clou de l’exposition est une évocation de l’El Dorado. Une centaine de pièces d’orfèvrerie – couronnes, masques funèbres, objets rituels et décoratifs – sont regroupées dans un local clos, plongé dans l’obscurité : il est facile d’imaginer l’effet produit sur les conquistadores par un tel étalage de richesses.

"Fait pour les dieux" invite le visiteur à découvrir l’univers religieux complexe des cultures olmèque, aztèque, xochipala, mixtèque et maya. À l’intérieur de l’église de Bonaval, cultures gothique et maya établissent un intéressant dialogue entre les statues des aristocrates galiciens et les représentations des dieux et des dignitaires de l’Amérique centrale. Enfin, le premier étage du Musée de Pobo Galego accueille, sous le titre "Les peuples du maïs", les témoignages des cultures les plus connues du grand public : olmèque, toltèque, zapotèque, et bien entendu, maya. Une salle est réservée au jade, auquel ces peuples attribuaient des pouvoirs magiques et curatifs.

Des dizaines de masques, réalisés à partir de toutes sortes de matériaux, sont regroupés selon leur fonction : surnaturelle, religieuse, rituelle ou magique. "L’exposition contribue à démythifier la traditionnelle vision ethnocentriste de l’art ancien de l’Amérique latine et à le présenter comme un fécond laboratoire d’images et de révélations", conclut le conservateur, qui a réussi à établir le catalogue (650 pages pour plus de six kilos !) et à monter l’exposition en huit mois seulement.

L’ESPRIT DE L’AMÉRIQUE PRÉHIS­PANIQUE, 3 000 ANS DE CULTURE, jusqu’au 28 février, divers lieux, Saint-Jacques-de-Compostelle.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°33 du 1 février 1997, avec le titre suivant : Trésors de l’art précolombien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque