Tout Avedon

L'ŒIL

Le 27 septembre 2007

Copenhague peut se targuer d’accueillir, trois ans après la disparition de Richard Avedon, la première rétrospective de la prolifique carrière du photographe américain. L’exposition devait être réalisée du vivant de l’artiste, elle est finalement posthume, conférant aux photos davantage d’intensité. Voisin de palier de Rachmaninov dont il en fera son premier modèle à l’âge de dix ans, Avedon a multiplié les inspirations, suscité les demandes de portrait des plus grands noms du cinéma, de la politique et provoqué la convoitise des magazines.
Après les prises de vues d’autopsiés pour la marine marchande, cap est mis dans ses jeunes années sur le front des actualités. Il réalise au cours de la guerre du Vietnam ses premiers clichés journalistiques et gagne les galons d’une notoriété qui ne cessera de grandir. Sentant poindre une prédisposition pour le portrait, il immortalise en noir et blanc les plus grandes stars de la génération montante : Bardot, Monroe, Bacall et Bogart, avec toujours une mise en scène singulière, lumineuse, épurée. Mannequins et modèles cessent d’être figés pour se mouvoir devant l’objectif.
Collaborateur dès 1974 du Harper’s Bazaar, il consacre dans les années 1990 son travail aux illustrations de mode de Vogue et renoue avec l’actualité pour le New Yorker. L’exposition voyagera en 2008 à Milan et à Paris, avant que l’œuvre d’Avedon ne retrouve son berceau, à San Francisco.

« Richard Avedon », musée d’Art moderne de Louisiana, Gl. Strandvej 13, DK - 3050 Copenhague Humlebæk, tél. 00 45 49 19 07 19, jusqu’au 13 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°595 du 1 octobre 2007, avec le titre suivant : Tout Avedon

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque