Sur les traces de Léonard

La Dame à l’hermine revient à Milan

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 novembre 1998

Dans le cadre d’une politique d’échanges culturels entre la Pologne et l’Italie, la Dame à l’hermine de Léonard de Vinci revient pour trois mois dans sa patrie d’origine, qu’elle avait quittée aux alentours de 1800. À cette occasion, Milan organise une série d’expositions autour de l’artiste.

MILAN - Lors de son long séjour à la cour ducale de Milan de 1482 à 1499, interrompu par la chute de son mécène Ludovic Sforza, dit le More, Léonard de Vinci a laissé son empreinte dans la cité lombarde. Celle-ci célèbre donc cette époque faste par un ensemble d’expositions qui prend la forme d’un itinéraire intitulé “Milan pour Léonard”, dans les lieux les plus chargés de mémoire : le Palais royal, la Pinacothèque de Brera, le Castello Sforzesco, la Bibliothèque Ambrosienne, Santa Maria delle Grazie et sa fameuse Cène.

Conservée au Musée Czartoryski de Cracovie, la Dame à l’hermine arrivera le 18 novembre de Rome – où elle est exposée jusqu’au 14 novembre dans les écuries rénovées du Quirinal –, avant d’être présentée à Florence, au Palais Pitti, du 16 décembre au 24 janvier. Il serait peut-être plus juste de dire que la Dame à l’hermine reviendra à Milan, puisqu’il semble presque certain que la jeune femme représentée soit Cecilia Gallerani, favorite du duc. L’hermine qu’elle enlace pourrait constituer une allusion à Ludovic Sforza, décoré de l’Ordre de l’Hermine, ou symboliser la courtoisie et la gentillesse. Ce chef-d’œuvre, assuré pour cent millions de dollars, a été prêté par le musée polonais en échange du Portrait de jeune femme dit “La Velata” de Raphaël et de la Vénus d’Urbino par Titien. L’accès à la salle d’exposition étant limité à cinquante personnes toutes les quinze minutes, la réservation préalable est nécessaire. Le public pourra également admirer à Brera trois rares dessins attribués à Léonard.

Pour compléter le parcours, outre l’exposition “L’âme et le visage. Portrait et physionomie de Vinci à Bacon” au Palais royal, sur laquelle nous reviendrons, le Codex Trivulziano sera exposé début novembre à la Bibliothèque Trivulcienne, et l’Ambrosienne présentera, à partir du 30 novembre, vingt-quatre feuillets du Codex Atlanticus.

MILAN POUR LÉONARD, LA DAME À L’HERMINE

19 novembre-13 décembre, Pinacothèque de Brera, via Brera 28, Milan, réservation préalable au 39 02 659 77 28, tlj sauf lundi 9h-18h, dim. 9h-13h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°70 du 6 novembre 1998, avec le titre suivant : Sur les traces de Léonard

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque