Dimanche 15 décembre 2019

Céramique

Sèvres à l’heure Art déco

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 15 janvier 2008 - 660 mots

Avec la complicité du Musée des années 30, Sèvres met en lumière la production Art déco de sa Manufacture durant l’entre-deux-guerre

SÈVRES, BOULOGNE-BILLANCOURT - Après une exposition consacrée l’an passé aux années 1950, la Manufacture nationale de Sèvres (Hauts-de-Seine) met en lumière un nouveau pan de sa production : les œuvres exécutées dans ses ateliers au cours de l’entre-deux-guerres.
De 1920 à 1938, « sous la direction de Georges Lechevallier-Chevignard, la Manufacture engage un ambitieux programme pour regagner l’image brillante d’une entreprise qui s’ouvre à la modernité », explique dans le catalogue David Caméo, l’actuel directeur de la Manufacture. En témoignent les œuvres aujourd’hui réunies, issues des propres collections de l’institution mais aussi du Mobilier national, du Musée des arts et métiers (Paris) ou de La Piscine, le Musée d’art et d’industrie de Roubaix. L’ensemble, qui associe à certaines réalisations leurs dessins préparatoires, est présenté avec les soieries de la Manufacture Prelle selon une scénographie à la fois élégante et discrète.

Deux tendances
C’est par la diversification de ses procédés techniques et l’utilisation de nouveaux matériaux que Sèvres a fait son entrée sur la scène Art déco. Moins onéreux que la porcelaine et plus simples à travailler, le grès et la faïence ont permis une nouvelle approche du décor, en se nourrissant des formes et couleurs des avant-gardes artistiques. Les céramistes et jeunes artistes de la Manufacture ont ainsi participé au mouvement qui prit naissance en Europe et dont l’apogée coïncide avec l’Exposition internationale des arts décoratifs de 1925 à Paris. Véritable défi pour Sèvres, l’événement a donné une nouvelle impulsion à l’institution, qui fit élaborer, pour son pavillon, un jardin de lumière délimité par de grands vases en grès de sept mètres de hauteur créés par Henri Patou. L’entreprise permit à la Manufacture de montrer toute l’étendue de son talent et les prouesses techniques de ses ateliers où officiaient des créateurs comme Anne-Marie Fontaine, Madeleine Hallade, Agnès Jouin, André Naudy, André Plantard ou Jane Lévy. Citons également la présence dans ses ateliers de prestigieux créateurs invités tels Ruhlmann, auteur d’une belle série de vases.
À Sèvres, la production de l’entre-deux-guerres est marquée par deux grandes tendances, « l’une austère et abstraite, l’autre expressive et figurative ». Toutes deux, précise Florence Slitine, l’une des commissaires de l’exposition, portent toutefois « l’empreinte des années 1930 : formes épurées et teintes assourdies ». D’un côté des céramistes tels Séraphin Soudbinine ou Émile Decœur, fortement influencés par la Chine et le Japon ; de l’autre René Buthaud, Jean Mayodon, Édouard Cazaux, tenants d’un style plus « classique » inspiré de l’Antiquité, adeptes de la faïence et privilégiant le décor à la matière. En fin de parcours, la Manufacture propose à la vente des pièces conçues au cours de cette période Art déco, parmi lesquelles certaines n’avaient jamais été éditées.
La visite se poursuit dans la commune voisine, au Musée des années 30 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). L’établissement dévoile, au sein de ses collections permanentes, les productions des céramistes « indépendants » – dans une présentation qui nuit parfois à la visibilité des pièces, tout en ayant le mérite de les replacer dans leur contexte d’origine. À l’instar de Maurice Gensoli ou de Raoul Lachenal, ces créateurs profitèrent du rayonnement de la Manufacture et de la proximité de la capitale pour développer leurs propres productions à Sèvres ou à Boulogne. Ces expositions conjointes offrent, en outre, l’occasion de distinguer les pièces réalisées à la Manufacture nationale et celles marquées Sèvres mais fabriquées dans des ateliers privés et trop souvent confondues.

SÈVRES ANNÉES 30, LA SÉDUCTION DES MATIÈRES, jusqu’au 2 mars, Galerie de la Manufacture de Sèvres, place de la Manufacture, 92310 Sèvres, tlj sauf mardi, 10h-17h, tél. 01 46 29 22 10 ; Musée des années 30, Espace Landowski, 28, av. André-Morizet, 92104 Boulogne-Billancourt, tél. 01 55 18 46 42, tlj sauf lundi, 11h-18h. Catalogues : Années folles et Art déco, le renouveau, Éditions courtes et longues, 144 p., 35 euros, ISBN 978-2-35290- 032-0 ; Sèvres – Boulogne-Billancourt, la céramique indépendante, 130 p., 29,50 euros, ISBN 978-2-35290-27-8 .

SÈVRES ANNÉES 30 - Directeur de la Manufacture nationale de Sèvres : David Caméo - Commissaire de l’exposition : Isabelle Laurin (Sèvres), Florence Slitine (Boulogne), chargées de mission à la Manufacture nationale de Sèvres

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°273 du 18 janvier 2008, avec le titre suivant : Sèvres à l’heure Art déco

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque