Vendredi 23 février 2018

Serralves à Kerguéhennec

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 23 février 2010

Rien ne prédestinait vraiment la commune de Bignan, sise dans le Morbihan, à échanger un jour avec la deuxième ville du Portugal. Et pourtant, voilà qu’elles se sont trouvé un prétexte : une même passion pour l’art contemporain.

Créé dans les années 1980, le domaine départemental de Kerguéhennec compte parmi les centres d’art de l’Hexagone qui dispose non seulement d’un cadre naturel prestigieux mais aussi d’un château XIXe façon Renaissance, d’une ferme, d’un arboretum et d’un important parc de sculptures. Construit en 1992 par l’architecte Alvaro Siza, le Museu Serralves est installé à Porto dans un environnement paysager de semblable qualité.
 
Sa collection constitue l’aboutissement de toute une histoire qui commence au lendemain de la révolution de 1974, témoigne du soin de la communauté artistique portugaise de s’inscrire à l’ordre de la postmodernité et trouve dans la création de la fondation Serralves en 1989 le vecteur idéal à son développement. Inauguré en 1999, le musée éponyme possède aujourd’hui un ensemble d’œuvres qui le place au premier rang des grandes institutions internationales. Celui-ci couvre la période allant de la fin des années 1960 jusqu’à nos jours, c’est-à-dire celle de tous les bouleversements et de toutes les remises en question sur la nature et la fonction de l’art. Voire le statut des artistes.

Par-delà la présentation d’une sélection de cette collection – avec des œuvres d’artistes comme Hamilton, Richter, Artschwager, Ruscha, Bochner, Boltanski ou Pistoletto –, l’exposition à Kerguéhennec vise à mettre en valeur quatre figures de la scène portugaise encore trop méconnues chez nous. Lourdes Castro, Manuel Alvess, Ana Jotta et Angelo de Sousa y bénéficient en effet de petites monographies. Découverte pour les uns, retrouvailles pour les autres, c’est dans tous les cas l’occasion d’apprécier leur contribution à l’essor de la scène portugaise depuis une quinzaine d’années, comme on a pu le mesurer ici et là dans les grandes manifestations internationales.

Voir

« Collection Porto : Museu Serralves », Domaine de Kerguéhennec, centre d’art contemporain, centre culturel de rencontre, Bignan (56), tél.02 97 60 44 44, www.art-kerguehennec.com, jusqu’au 13 juin 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°622 du 1 mars 2010, avec le titre suivant : Serralves à Kerguéhennec

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque