Dimanche 21 octobre 2018

Séquence vidéos

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 avril 2004 - 380 mots

Depuis bientôt sept ans qu’elle a été créée, la maison des arts de Malakoff propose un programme d’expositions d’art contemporain que pourrait bien lui envier une institution chargée du poids des ans. D’autant que l’équipe qui la dirige est jeune, alerte et particulièrement attentive aussi bien à l’exemple de certains aînés qu’aux propositions les plus averties de la création aujourd’hui. C’est ainsi qu’après avoir eu l’excellente idée de montrer une séquence du travail de Jacques Monory sur les vitrines viennoises et d’y avoir inclus un petit programme de projection de ses films, la maison des arts s’ouvre à la vidéo.
Une façon de poursuivre la séance tout en soulignant une démarche pionnière. Bien sûr, il n’est plus question d’images super 8 ou de film 16 mm : autres temps, autres mœurs. L’avènement des technologies nouvelles, le développement du numérique, la légèreté de la technique offrent aujourd’hui aux artistes des conditions de réalisation tout autre. Les temps ne sont plus à la mise en question des moyens de production ou au déroulement des processus de création : c’était l’affaire des années 1970 ! Familière d’un usage quotidien, dans cette quête de toujours vouloir rapprocher l’art et la vie, la vidéo est notamment employée par les artistes à dire le monde qui est le leur. Que ce soit sur le mode narratif, fictionnel ou critique, il y va le plus souvent d’un rapport de proximité avec l’environnement. Le social, l’économique, le politique, l’humain sont ici les registres récurrents d’une production d’œuvres que la maison des arts a choisies de réunir pour mieux insister sur cette mesure, visant par là à mettre en évidence la diversité des recherches et des formulations engagées par les artistes.
Si la pratique de la vidéo leur est commune, Isabelle Lévénez, Zofia Lipecka, Isabelle Grosse, Valérie Mréjen, Miguel Chevalier ou Pascal Lièvre, qui figurent parmi d’autres au menu de l’exposition, ne partagent pas vraiment les mêmes préoccupations. C’est ce qui rend cette exposition encore plus intéressante parce qu’elle témoigne d’une unité dans la diversité, comme le conforte par ailleurs
le programme de performances et de soirées de projections ponctuelles qui en accompagne le déroulement.

« Vidéos / séquence 1 », MALAKOFF (92), maison des arts, 105 avenue du 12 Février 1934, tél. 01 47 35 96 94, 21mars-9 mai.b

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°557 du 1 avril 2004, avec le titre suivant : Séquence vidéos

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque