Samedi 29 février 2020

Paris 5e

Robert Doisneau au Muséum

Muséum national d’histoire naturelle jusqu’au 18 janvier 2016

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 22 octobre 2015 - 281 mots

PARIS

Robert Doisneau n’a jamais photographié l’intérieur des espaces aujourd’hui dévolus à la Grande Galerie de l’évolution, où il est exposé actuellement pour ses travaux sur l’établissement.

À deux reprises en effet, il a réalisé deux reportages à la suite des commandes passées, l’une en 1942 par l’éditeur et typographe Maximilien Vox, frère de Théodore Monod (explorateur et professeur au Muséum), l’autre en 1990 via le sous-directeur de l’époque de l’établissement, Alain Foucault, son propre neveu. C’est la redécouverte, dans l’atelier de Robert Doisneau, de la boîte de négatifs titré Visages de la science dans le cadre de l’élaboration de cette exposition qui apporte un éclairage particulier sur ces portraits de scientifiques réalisés entre 1942 et 1943, soit peu de temps après le démantèlement du réseau de résistants du Musée de l’homme et le retour de certains professeurs démobilisés. Il s’agit avant tout de donner un visage aux différents laboratoires du Muséum que découvre, on le perçoit, Doisneau avec curiosité. L’herbier dévoile ses réserves vertigineuses et ses scientifiques au travail ; le laboratoire et les galeries d’anatomie comparée et de paléontologie en sous-sol ouvrent à d’autres univers étonnants. Le Convoi funèbre du jaguar évoque quant à lui le sort que réserve le laboratoire des mammifères et des oiseaux aux animaux de la ménagerie et du zoo de Vincennes après leur mort. Des lieux aujourd’hui disparus fournissent d’autres images surprenantes, tel le Musée du Duc d’Orléans créé à partir de son fonds de trophées de chasse. Les photographies bien moins nombreuses des années 1990, une vingtaine, concernent plus particulièrement la zoothèque et la galerie de paléontologie, abordées là au travers de leurs visiteurs. Mais l’immersion a gardé toute sa saveur et son humour.

« Robert Doisneau, un photographe au Muséum »

Muséum national d’histoire naturelle, Grande Galerie de l’évolution, 36, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, Paris-5e, www.mnhn.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°684 du 1 novembre 2015, avec le titre suivant : Robert Doisneau au Muséum

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque