Mardi 11 décembre 2018

Réouverture du Barbican Centre

L'ŒIL

Le 1 juillet 2004 - 370 mots

Les galeries d’exposition du Barbican Centre, fermées pour rénovation depuis juin 2003, inaugurent leur réouverture avec une rétrospective consacrée à l’artiste britannique Helen Chadwick (1953-1996) et une exploration à travers plus de cent cinquante photographies de l’œuvre de deux pionniers de la photographie moderniste, Tina Modotti et Edward Weston. Commissaire invitée par le Barbican à monter cette dernière, Sarah Lowe avait déjà signé l’importante rétrospective consacrée à Tina Modotti par le Philadelphia Museum of Art en 1995.
Moitié longtemps négligée de l’un des couples les plus célèbres de l’histoire de l’art, Modotti a souffert du fait que sa biographie éclipsait son œuvre : modèle, actrice, activiste politique, elle est la compagne – et l’élève – de Weston de 1921 à 1926. En 1923, le couple s’installe à Mexico City, alors un point de ralliement de l’avant-garde artistique et politique. Le Mexique – sa lumière, ses paysages et scènes de la vie quotidienne – suscite des réactions différentes chez les deux artistes. À travers sa vision formaliste d’un Mexique éternel, Weston aiguise le vocabulaire moderniste qu’il perfectionnera après son retour en Californie en 1926, par exemple dans ses images graphiques et abstraites de coquillages. Modotti, qui adhère officiellement au Parti communiste en 1927, concilie ses sensibilités artistique et politique en mettant sa technique impeccable au service de la photographie comme instrument de critique sociale. Alors que Weston devient l’une des figures de proue de la photographie moderniste, Modotti abandonne la photographie avec le Mexique en 1930 et se consacre entièrement à ses activités politiques.
Due aux délais de planification et de réalisation du projet, l’architecture brutaliste du Barbican – un complexe d’habitation et d’espaces publics – était déjà tombée en disgrâce lors de son inauguration en 1982. Signe des temps, les architectes ont profité du remaniement des galeries pour faire réapparaître des détails du design originel, tels les piliers intérieurs de béton brut. L’espace agrandi et unifié par l’élimination des murs de partition offre un cadre aux grandes structures et installations propres à tout un courant d’art contemporain. Un lieu d’exposition remanié à suivre.

« Tina Modotti & Edward Weston : The Mexico Years », LONDRES (G.-B.), Barbican Art Gallery, Barbican Centre, Silk Street, tél. 0044 20 7638 4141, jusqu’au 1er août.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°560 du 1 juillet 2004, avec le titre suivant : Réouverture du Barbican Centre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque