Samedi 24 février 2018

René Magritte : ceci est un musée

Par Anouchka Roggeman · L'ŒIL

Le 20 mai 2009

D’après le New York Times, c’est l’un des trente événements les plus importants de l’année.

Grâce à un partenariat entre le groupe GDF- Suez (qui apporte 6,5 millions d’euros), l’État belge, les Musées royaux des beaux-arts de Belgique et la fondation Magritte, le premier musée d’une telle ampleur consacré à Magritte ouvre ses portes au cœur de Bruxelles. Celui-ci est installé dans l’hôtel Altenloh, un superbe bâtiment néoclassique rattaché à l’ensemble des Musées royaux des beaux-arts de Belgique. Étendu sur 2 500 m2 et sur cinq niveaux, le musée abrite environ deux cents œuvres, soit la plus grande collection au monde de l’artiste surréaliste, provenant du legs Irène Scutenaire-Hamoir, du legs Georgette Magritte, d’achats des Musées royaux et de prêts privés.

« Toutes les périodes de la vie de l’artiste seront couvertes, explique Virginie Devillez, chef du projet. Notamment celles que l’on connaît moins, comme le surréalisme en plein soleil et la période vache. Cette dernière période, qui compte une vingtaine de tableaux réalisés en 1948 pendant trois mois seulement, fut redécouverte à partir des années 1980 par une série d’artistes pratiquant la peinture postconceptuelle et, plus récemment, par John Currin ou Sean Landers. » Parmi les œuvres les plus connues de la collection, on trouve L’Homme du large (1926), Le Joueur secret (1927), La Voleuse (1927) ou encore L’Empire des lumières (1954), l’une de ses œuvres les plus poétiques dont s’est inspirée l’immense bâche en trompe-l’œil qui a habillé l’hôtel Altenloh pendant la durée des travaux.
À l’image du musée Van Gogh d’Amsterdam, le site a vocation à être plus qu’un musée : un « centre de référence international » pour la connaissance de René Magritte. « Nous espérons attirer plus de 500 000 visiteurs du monde entier et les inciter à passer un “week-end Magritte”. Ils pourront ainsi suivre un parcours qui les mènera du musée à sa maison, où il habita avec sa femme de 1930 à 1954, en passant par des lieux de la ville qu’il a fréquentés ou dont il s’est inspiré. »

Musée Magritte, Musées royaux des beaux-arts de Belgique, 3, rue de la Régence, 1000 Bruxelles (Belgique), tél. 32 2 508 32 11, www.musee-magritte-museum.be

Légende photo : L'hôtel Altenloh, qui abrite le nouveau musée Magritte - © MRBA, Bruxelles.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°614 du 1 juin 2009, avec le titre suivant : René Magritte : ceci est un musée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque