Redécouvrir Isabelle Waldberg

L'ŒIL

Le 1 octobre 1999

Une quarantaine d’œuvres illustrent l’évolution artistique d’Isabelle Waldberg (1911-1990), des œuvres filiformes et squelettiques des année 40 – comme la série des Constructions entamée à New York – aux bronzes massifs plus tardifs.
Sa carrière est étroitement liée à l’histoire de la sculpture et des arts du XXe siècle. À Paris, à la fin des années 30, elle fréquente Michel Leiris et Georges Bataille et devient membre de la société secrète Acéphale ; à New York, pendant la guerre, elle rencontre André Breton, Max Ernst et Marcel Duchamp qui, à son retour à Paris en 1945, lui prête son atelier qu’elle utilisera jusqu’à sa mort. Elle est également soutenue tout au long de sa carrière par Hans Arp et Alberto Giacometti grâce auxquels elle obtient le Prix Bourdelle en 1961. À partir de 1975 elle enseigne à l’École nationale des Beaux-Arts de Paris où elle influence nombre de ses élèves dont certains témoignages sont publiés dans le catalogue de l’exposition.

CHARTRES, Musée des Beaux-Arts, 16 octobre-3 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°510 du 1 octobre 1999, avec le titre suivant : Redécouvrir Isabelle Waldberg

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque