Raisons d'édition

Par Christian Simenc · L'ŒIL

Le 6 août 2007

Si l’on n’y prend pas garde, on peut aisément passer à côté de cette exposition bicéphale baptisée « Éditer le design », que propose le musée des Arts décoratifs de Paris. Tout du moins de sa première partie, intitulée « Pour un, pour tous, l’édition en question », qui traite d’une question primordiale de la création : l’édition.
Le nombre de pièces y est volontairement réduit et la scénographie claire et sobre. Parfois trop d’ailleurs quant aux explications. Cela nécessitera donc de s’emparer des cartels complémentaires, à disposition dans chacune des six salles, pour savourer le propos. Le visiteur devra, en outre, s’approcher de très près pour observer les secrets de fabrication d’un objet, lequel, pour assurer son passage de prototype à produit de grande série, aura subi quelques infimes changements, voire, parfois, des transformations radicales.
On découvre ainsi, sous l’amusante rubrique « Le destin des sièges à trois pieds », un tabouret – le 60 d’Alvar Aalto – et des chaises – la Nagasaki de Mathieu Matégot, la Fourmi d’Arne Jacobsen – à trois « pattes », auxquels le fabricant aura finalement rajouté un quatrième pied… pour manque notoire de stabilité.
Le second volet de l’exposition s’intitule « Danese, éditeur de design à Milan, 1957-1991 » et illustre parfaitement la démonstration développée dans la première partie. En quelque deux cents pièces originales – affiche, estampe, objet, sculpture, emballage, photo… – est déroulé le travail exemplaire de Bruno Danese et de Jacqueline Vodoz, fondateurs de la firme italienne Danese en 1957. En 35 ans, seuls sept créateurs auront participé à l’entreprise, dont des pointures du design transalpin : Franco Meneguzzo, Angelo Mangiarotti, Achille Castiglioni, Kuno Prey, Marco Ferreri et, surtout, Bruno Munari et Enzo Mari.
La particularité de Danese est de s’être investie non seulement dans le choix subtil des designers et des fabricants, mais aussi dans la manière de communiquer sur et autour des produits, depuis le graphisme – logo, catalogues… – jusqu’aux packagings. Il y a 50 ans, la firme Danese faisait tout simplement figure de pionnière en matière de communication visuelle.

« Éditer le design », musée des Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli, Paris Ier, tél. 01 44 55 57 50, jusqu’au 28 janvier 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°587 du 1 janvier 2007, avec le titre suivant : Raisons d'édition

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque