Dimanche 16 décembre 2018

Questions à... Jos Van der Stock, Commissaire de l’exposition "Rogier Van der Weyden, 1400-1464. Maître des passions"

L'ŒIL

Le 28 octobre 2009 - 152 mots

Comment situer Rogier Van der Weyden dans l’histoire de la peinture flamande ? 
Il appartient au groupe de ceux que l’on appelle injustement les primitifs flamands, car ils ne sont ni primitifs, ni flamands. Parmi eux, on distingue trois grands noms : Jan Van Eyck, Robert Campin et Rogier Van der Weyden.

Quelle est la spécificité de l’art de Rogier Van der Weyden ?
Durant la première décade du xve siècle, le naturalisme s’est accentué dans la peinture. Rogier appartient à ce mouvement, mais il y ajoute quelque chose de spécifique : sa capacité à retranscrire les émotions.

Cette exposition a-t-elle été complexe à préparer ? 
Nous l’avons préparée depuis 2002, avec Lorne Campbell, conservateur à la National Gallery de Londres. Une équipe de spécialistes a été mise en place, une dizaine de thèses sont en cours sur le sujet et plusieurs restaurations ont eu lieu, dont celle du Retable des Sept Sacrements.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°618 du 1 novembre 2009, avec le titre suivant : Questions à... Jos Van der Stock, Commissaire de l’exposition "Rogier Van der Weyden, 1400-1464. Maître des passions"

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque