Jeudi 19 septembre 2019

Questions à... Bruno Gaudichon

Directeur de la Piscine

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 29 septembre 2010 - 204 mots

Pourquoi une exposition des sculptures de Degas à La Piscine ?
Depuis le début du xixe siècle, la sculpture a une place considérable dans les collections et la programmation du musée de Roubaix. Parmi les questions importantes que pose la sculpture moderne, celle de la sculpture du peintre est fondamentale. C’est pourquoi nous avions pensé avec Anne Pingeot à une exposition Degas qui n’avait curieusement pas encore eu lieu en France. En nous appuyant sur ses travaux fondateurs en 1991 et grâce à l’accord de Guy Cogeval à l’occasion des travaux de réaménagement d’Orsay, nous avons pu réunir presque l’intégralité de la série P des bronzes de Degas acquise par le Louvre en 1931 et organiser cette exposition historique pour Roubaix et inédite dans les musées français. 

Comment définiriez-vous le style de Degas en sculpture ?
La sculpture de Degas n’est pas, dans son esprit, faite pour durer, elle est donc d’une totale liberté. Dans les dernières années, elle est assez proche de l’esprit des pastels avec une évidence du geste de l’artiste dans la manière. Mais la grande invention de Degas, c’est, dans sa quête réaliste, de construire sa sculpture par assemblage, annonçant ainsi l’œuvre sculpté de Picasso et de César, par exemple.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°628 du 1 octobre 2010, avec le titre suivant : Questions à... Bruno Gaudichon

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque