Samedi 5 décembre 2020

Question à… Alexis Vaillant - Responsable du département des projets du CAPC

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 10 décembre 2010 - 181 mots

Quel a été le point de départ de votre choix ? 
Au-delà de cette anecdote sur les budgets en crise, cette réflexion sur les conséquences formelles d’enjeux économiques s’appuie sur deux démarches. Il s’agit du Musée en tiroirs qui rassemble 500 œuvres originales devant tenir chacune dans un compartiment de 5,7 x 4,3 x 4,8 cm. C’est une invitation d’Herbert Distel qui a convié la crème de la création contemporaine des années 1960 et 1970. Ce musée incroyable est aujourd’hui conservé à la Kunsthaus de Zurich. 
Et l’autre projet est celui du Moon Museum, l’invitation faite par Forrest Myers en 1969 à des artistes comme John Chamberlain, Claes Oldenburg, Robert Rauschenberg et Andy Warhol pour réaliser des œuvres à envoyer sur la Lune. Les propositions ont été miniaturisées sur une plaque de 1,90 x 0,60 cm et auraient été fixées sur Apollo 12. Mais entre mythe et réalité, rien n’est plus vrai. D’ailleurs, la citation maîtresse de l’exposition pourrait être cette phrase de l’économiste Keynes : « Ce qui arrive en fin de compte, ce n’est pas l’inévitable mais l’imprévisible. »

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°631 du 1 janvier 2011, avec le titre suivant : Question à… Alexis Vaillant - Responsable du département des projets du CAPC

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque