Samedi 24 février 2018

biennale

Pistoletto arbitre du « BIG Social Game »

L'ŒIL

Le 31 janvier 2008

Non contente d’abriter la prestigieuse Biennale de Venise, l’Italie s’est dotée depuis deux ans d’une nouvelle biennale internationale attachée à la jeune création. Ouverte aux artistes de moins de 35 ans, « BIG Torino 2002 », englobe de nombreuses disciplines telles que les arts visuels, le théâtre, la musique, la danse, le cinéma, l’architecture, le design, la mode, l’écriture, la gastronomie et l’Internet. Pour cette deuxième édition, la direction artistique de l’événement a été confiée à Michelangelo Pistoletto, figure majeure de l’Arte Povera, qui assure la coordination culturelle. Celui-ci précise qu’il ne s’agit pas d’une « concentration de festivals et d’événements séparés, mais au contraire d’un territoire, idéal et pratique, dédié au rapprochement de domaines différents, en fonction d’un objectif commun bien déterminé ». Autour d’une thématique consacrée à la connexion entre l’art et la société, ce sont 34 pays du continent européen et 300 artistes qui sont conviés à tisser ou à consolider le réseau d’échanges culturels précédemment développé. Pistoletto a choisi d’intituler la manifestation « BIG Social Game ». « J’ai pensé donner à la manifestation un titre de programme : BIG social game – un grand jeu social », précise-t-il. Ce qui veut dire en bref : « Jouons ensemble à changer la société. C’est une invitation qui s’adresse aux jeunes, à ceux, provenant de différents domaines artistiques, qui ressentent aujourd’hui le besoin urgent de pousser leur imagination vers les idées sensibles et responsables de transformation sociale ».
Pour la sélection des participants, il a désigné un comité artistique composé d’experts couvrant toutes les disciplines proposées, dont Giacinto di Pietrantonio, directeur de la galerie d’Art moderne et contemporain de Bergame, Calc, laboratoire culturel, Corinne Diserens, curatrice française, Christian Marclay, musicien-dj, etc. Les productions inédites étant privilégiées, les artistes sélectionnés sont invités à réaliser leur travail sur place. Pour la France, on notera la présence de Matthieu Laurette, Martin Le Chevallier, Anri Sala, Bougard Amael & Christophe Robin, Sophie Fougy & Simon Girault, l’association (des pas) et les Assembleurs de Vide.
Si la première édition de BIG invitait la Chine, cette année c’est Internet (bigguest.net) qui est mis à l’honneur ! Le but étant de matérialiser un monde encore suspendu à des dimensions virtuelles et de créer ainsi de nouvelles occasions de rencontres créatives entre diverses cultures, expliquent les organisateurs. Avec cet événement, la ville de Turin, sa province et la région du Piémont déjà promoteur de l’art contemporain au travers de lieux tels que le Castello di Rivoli ou la Galleria di Arte moderna et contemporanea, s’affirment comme un creuset artistique où les jeunes créateurs sont soutenus et encouragés, à l’endroit même où naissait quarante ans plus tôt un mouvement international tel que l’Arte Povera.

- TURIN, Biennale internationale de la Jeune Création, Palazzo Cesare Alfieri di Sostegno, 18, Via Maria Vittoria et divers lieux, tél. 39011 4430010, 19 avril-19 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°535 du 1 avril 2002, avec le titre suivant : Pistoletto arbitre du « BIG Social Game »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque