Mercredi 12 décembre 2018

musée

Orsay dans les étoiles

L'ŒIL

Le 1 septembre 2000 - 187 mots

Mêler la science et l’art, confronter les documents anciens les plus scientifiques aux rêveries des artistes contemporains devant la voûte céleste, tel est le projet de Quentin Bajac, conservateur au Musée d’Orsay, et d’Agnès de Gouvion Saint-Cyr, inspecteur général pour la photographie à la Délégation aux arts plastiques, pour cette exposition thématique qui propose 200 œuvres, et s’organise en deux parties. Avec une approche très didactique, la première retrace l’évolution au cours du XIXe siècle de la représentation des astres, des comètes, des éclipses, avec tous les problèmes alors rencontrés, liés au mouvement perpétuel, aux luminosités variables. Elle présente de nombreux daguerréotypes, dessins, cartes photographiques de la lune, instruments astronomiques... Les dernières salles, consacrées à la création récente et plus intéressantes sur le plan artistique, invitent davantage le visiteur à rêver devant l’infini et le mystère des espaces inconnus, avec notamment un superbe ensemble de photographies de la NASA (1969). Des œuvres d’artistes contemporains comme James Turrell, Antoine Petitprez et ses Nuits solaires, ou les deux caissons lumineux What a view de Ted Victoria, viennent clore le parcours de façon originale.

PARIS, Musée d’Orsay, jusqu’au 24 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°519 du 1 septembre 2000, avec le titre suivant : Orsay dans les étoiles

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque