Mercredi 11 décembre 2019

Patrimoine

Paris-16e

Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre

Musée de l’homme - Jusqu’au 7 janvier 2019

Par Marie Zawisza · L'ŒIL

Le 22 mai 2018 - 362 mots

Néandertal ? Un rustre, dépourvu de sensibilité artistique, pensons-nous parfois. Les dessins des grottes rupestres ne sont-ils pas l’œuvre du seul Homo sapiens, l’homme moderne, qui lui a survécu ? Dans la continuité de la réflexion sur l’altérité engagée par son exposition « Nous et les autres.

Des préjugés au racisme », le Musée de l’homme déconstruit les préjugés autour de cet autre humain longtemps méprisé, dont les gènes constituent pourtant jusqu’à 3 % de notre ADN. Le parcours de l’exposition « Néandertal » compte quelque deux cent soixante objets. Près d’un tiers représente des objets d’art (des peintures et des sculptures du XIXe siècle à nos jours, des illustrations contemporaines, des photographies, des affiches…), témoignant de la construction de notre regard condescendant sur cet autre être humain. Face à eux, des spécimens archéologiques (fossiles, outils, moulages…) et des analyses ou reconstitutions partielles de sites déconstruisent mythes et préjugés, ouvrant nos yeux sur la réalité scientifique. Et, si elle interpelle les adultes, l’exposition ne s’en adresse pas moins aux plus jeunes. Tout au long du parcours, les enfants peuvent approfondir sur des dispositifs ludiques ce qu’ils découvrent dans les vitrines. C’est ainsi que nous (re)découvrons que Néandertal, loin d’être un sauvage brandissant des massues, était en réalité un humain bel et bien sensible à la beauté. En témoignent les bifaces qu’il taillait, les fossiles et les beaux minéraux qu’il collectait parfois. Coquillages et dents perforées retrouvés sur les sites laissent penser que les Néandertaliens se paraient. À l’aune des découvertes archéologiques, les questions fusent. Que décoraient-ils avec leurs blocs de colorants ? Peignaient-ils des peaux, ou bien leurs corps ? Ces hommes ont par ailleurs gravé des motifs géométriques : quelle en était la portée symbolique ? On l’ignore encore. Comme on ignore aussi les raisons mystérieuses de la disparition de ces hommes pas si différents de nous, après 300 000 ans de vie sur Terre… Changement climatique ? Guerres ? Famine ? Peut-être. Mais à l’heure où nous, Homo sapiens, qui peuplons la terre justement depuis 300 000 ans, nous interrogeons sur la possibilité de notre propre extinction, Néandertal semble plus que jamais d’actualité.
 

« Néandertal, l’expo »
Musée de l’homme, 17, place du Trocadéro, Paris-16e, www.museedelhomme.fr

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°713 du 1 juin 2018, avec le titre suivant : Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque