Vendredi 23 février 2018

« Neuflize Vie poursuit ses engagements pour la création »

L'ŒIL

Le 26 juin 2009

En juin, le ministère de la Culture et de la Communication a remis à Neuflize Vie (ainsi qu’à Neuflize OBC), la médaille de Grand Mécène. Entretien avec les président et directeur général de Neuflize Vie.

L’œil : Comment le mécénat de Neuflize Vie s’inscrit-il dans une politique de groupe ?
Philippe Vayssettes : Neuflize OBC a historiquement une politique de mécénat significative dans le domaine des arts plastiques et du cinéma. Dès sa création, notre compagnie d’assurances, Neuflize Vie, s’est naturellement engagée à son tour, en opérant sur un territoire qui s’inscrivait dans le mécénat groupe tout en ayant son domaine propre : la photographie. Leurs engagements conjoints font de notre groupe l’un des acteurs incontournables du mécénat culturel en France.

L’œil : Une partie de la collection Neuflize Vie est exposée dans vos locaux. Comment cette action de mécénat est-elle perçue par les collaborateurs du groupe ?
P. V. : Pour inciter à regarder la collection autrement, nous avons mis en œuvre des programmes d’information pour nos collaborateurs : conférences, laissez-passer pour des expositions, etc. Nous avons aussi créé le prix du personnel. Ainsi, nous invitons chaque année l’ensemble des collaborateurs du groupe à se prononcer sur des œuvres qui rejoindront notre fonds.
Aujourd’hui, nous rencontrons un tel intérêt pour ces images que nous devons gérer au mieux de multiples demandes pour des accrochages dans les bureaux ; ainsi que de réels freins à se séparer des œuvres quand nous sommes amenés à les faire « tourner » ; preuve de l’attachement qui lie certains collaborateurs aux œuvres !

L’œil : En quoi la photographie est-elle cohérente avec le métier d’assureur ?
Hugues Aubry : L’œil du photographe décrypte mieux que quiconque les signes du monde ; il aiguise notre vision, notre capacité d’anticipation, indispensables à l’exercice de notre métier d’assureurs. Chez Neuflize Vie, nous sommes assureur vie ; c’est dire combien l’Homme et son environnement sont au cœur de nos préoccupations. Or, le photographe est l’un de ceux qui est le plus en prise avec la réalité.

L’œil : La crise économique a-t-elle modifié votre stratégie de mécénat ?
H. A. : Le contexte général est certes tourmenté, mais en aucun cas nous ne remettons en question nos engagements. Non seulement parce que beaucoup d’entre eux sont menés sur un long terme, mais aussi parce que le mécénat est la colonne vertébrale de notre capital corporate. Il n’est donc pas question de déstabiliser un corpus dont nous sommes aussi fiers et qui a trouvé tant de résonances positives sur nos différents publics : partenaires, assurés, actionnaires et salariés. n
Propos recueillis par L’œil

Quel mécénat ?

Mécène depuis sa création en 1990, Neuflize Vie a créé sa collection de photographies en 1997, immédiatement soutenue par la création d’une fondation d’entreprise. Avec un budget certes limité, mais contrebalancé par l’impulsion d’une direction conseillée par un conservateur et un comité d’acquisition composé de spécialistes, la collection Neuflize Vie compte en 2009 sept cents numéros, de Goldin à Moulène pour les contemporains, et de Beaton à Cartier-Bresson pour les anciens. « C’est une collection intéressante et sérieuse, qui valorise le travail d’un artiste », reconnaît Laurent Grasso dont la vidéo présentée pour le prix Marcel Duchamp en 2008 vient d’être acquise [dans le cadre de la réalisation de l’affiche de La Nuit des musées, lire L’œil n° 613]. Mais le mécénat Neuflize Vie ne se réduit pas à la seule collection d’entreprise. Fidèle partenaire du Jeu de Paume et de la Mep, l’entreprise soutient ponctuellement divers événements autour de la photo. Deux prix sont également rattachés à la compagnie, le prix Gilles Dusein et le prix du personnel. Le soutien à l’édition est enfin un autre axe développé par l’assureur, qui, en 2008, a aidé à la parution du catalogue de la collection de photographies d’Orsay, chez Flammarion.

Autour de Neuflize Vie

Neuflize Vie soutient depuis de nombreuses années la Maison européenne de la photographie à travers diverses actions. Cet été, cette dernière célèbre le centième anniversaire de la naissance du photographe français Henri Cartier-Bresson en présentant une exposition événement de 340 œuvres conservées par la MEP. Cette collection s’est constituée autour de deux thèmes principaux : Paris et les Européens. La photographie italienne sera également à l’honneur à travers deux accrochages des clichés de Ferdinando Scianna (ci-contre) et Gabriel Basilico. www.mep-fr.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°615 du 1 juillet 2009, avec le titre suivant : « Neuflize Vie poursuit ses engagements pour la création »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque