Vendredi 23 février 2018

Nancy Wilson-Pajic, au-delà du réel

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 8 octobre 2007

Surtout connue pour ses photographies, Nancy Wilson-Pajic n’en développe pas moins depuis toujours une œuvre polymorphe dont on est beaucoup moins familier et qui atteste une curiosité permanente à l’expérimentation et à la recherche. Cette artiste américaine, née en 1941, originaire de l’Indiana, s’est installée à Paris en 1977 après avoir figuré aux tout premiers postes de l’avant-garde des années 1960-1970, au regard notamment d’un combat féministe. Devenue artiste « parce que personne ne voulait que je le sois », comme elle se plaît à le dire, Nancy Wilson-Pajic appartient à cette qualité d’artistes qui ont alors contribué au questionnement fondamental de l’art, à l’interrogation de sa nature et de sa fonction et à la remise en question de nos habitudes perceptives. Peinture, sculpture, dessin, photographie, installation, projection, production sonore et textuelle, performance, etc., son œuvre est forte d’une réflexion sur l’image qu’ont nourrie non seulement des études artistiques mais aussi de langue, de littérature, de psychologie, d’éducation et de communication. À l’origine, la photographie est utilisée par elle pour documenter tout un travail sur son intimité familiale à partir de gestes dont elle prit vite conscience qu’ils n’étaient autres que ceux de sa grand-mère. Installée en France, elle s’y consacra plus particulièrement, s’attachant notamment à reprendre en considération au cœur d’une iconographie quelque peu mystérieuse tout un lot de techniques anciennes, comme la gomme bichromatée et la cyanotypie, s’imposant dès lors comme l’une des figures de proue de la photographie plasticienne. Fidèle de la galerie Françoise Paviot, Nancy Wilson-Pajic a décidé cette fois-ci de nous révéler ce travail d’installation qu’elle n’a jamais cessé de poursuivre à l’abri des regards, comme une sorte d’aperçu rétrospectif. L’occasion est alors donnée de prendre toute la mesure de la démarche d’une artiste à l’activité plurielle et d’une œuvre puissamment engagée du côté d’une réflexion tant sur l’image de l’art et de la société. Textes, images, objets et bandes-son sont ici orchestrés au sein de véritables mises en scène ; le mode de l’installation étant une œuvre plastique créée en fonction de l’espace et qui en fait partie intégrante de celle-ci. Un monde à découvrir, au-delà du réel.

« Nancy Wilson-Pajic – Par un chemin secret », PARIS, galerie Françoise Paviot, 52 rue Sainte-Anne, IIe, tél. 01 42 60 10 01/08, 28 septembre-16 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°562 du 1 octobre 2004, avec le titre suivant : Nancy Wilson-Pajic, au-delà du réel

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque