musée

Morellet, les cheminements de Pie

L'ŒIL

Le 1 décembre 1999

L’an 2000 se présente pour François Morellet, grand maître français de l’abstraction géométrique, comme le cheminement planétaire d’un néon bleu. Un fragment de ce Cheminement de Pie, ligne lumineuse qui débute à Tours et se prolonge jusqu’aux États-Unis, occupe la façade du Musée Zadkine. Un néon grimpant vert en courbes serpentines prend place dans le jardin, conversant avec les sculptures extérieures du musée. Le même dialogue est reproduit à l’intérieur, où des gravures de Morellet et un š rococo sont exposés. Des films sur l’artiste sont également proposés dans le cadre de cette exposition, conçue par Noëlle Chabert et Catherine Francblin.

PARIS, Musée Zadkine, jusqu’au 5 mars, cat. éd. Paris-Musées, 32 p., 16 ill., 40 F.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°512 du 1 décembre 1999, avec le titre suivant : Morellet, les cheminements de Pie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque