Monique Frydman exalte la couleur

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 avril 2006

Invitée du musée Matisse au Cateau-Cambrésis, Monique Frydman ne pouvait que s’adonner pleinement à la couleur. C’est ce qu’elle a fait avec d’autant plus de plaisir que toute son œuvre ne cesse d’en faire l’éloge et avec d’autant plus d’intérêt que, toujours en quête d’expérimentation matérielle, elle a pu travailler avec deux entreprises textiles du cru.
Bénéficiant des matériaux et des techniques les plus innovants en matière de dentelle et de broderie, l’artiste a conçu une série d’œuvres utilisant motifs et qualités plastiques des différents tissus mis à sa disposition. Elle en a exploité tant les entrelacs que les mailles, tant la texture que la transparence, recourant au procédé de la sérigraphie pour les reporter sur tarlatane ou sur papier et en composer de très grands formats.
L’exposition des nouveaux travaux de Monique Frydman construit un parcours riche et varié. Tondos horizontaux, alcôves tapissées de papier peint et « murals » monumentaux y sont une manière d’inviter le spectateur à entrer de plain-pied dans la couleur.

« Monique Frydman, la couleur tissée », musée Matisse, palais Fénelon, Le Cateau-Cambrésis (59), tél. 03 27 84 64 50, 5 mars-4 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°579 du 1 avril 2006, avec le titre suivant : Monique Frydman exalte la couleur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque