Miró sculpteur

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 mars 2010

Un ensemble d’œuvres, réalisées entre 1967 et 1980, permet d’apprécier à Montélimar le Miró sculpteur et graveur, bien moins connu que le peintre-poète.

Un fil conducteur relie ces œuvres, prêtées par la Fondation Miró de Barcelone, la galerie Lelong et la Ville de Paris : signes et incisions sont utilisées pour les gravures au trait saccadé, comme pour les sculptures , toujours entaillées ou griffées. Cinq sculptures monumentales, dont l’Oiseau lunaire (1966) aux souples formes arrondies, introduisent l’exposition sur les allées provençales qui bordent le centre-ville. L’essentiel se tient au Château des Adhémar. On y découvrira d’autres sculptures, des gravures surréalisantes comme la série Rupestre (1978), des bas-reliefs fondus au sable, et même des tapisseries.

Graphisme et sculpture, Château des Adhémar, Montélimar. Jusqu’au 16 septembre, tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 17h, entrée 30 F, catalogue 90 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°16 du 1 juillet 1995, avec le titre suivant : Miró sculpteur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque