musée

Millet, Rousseau, Daumier... à Reims

L'ŒIL

Le 1 juin 2002

Henry Vasnier (1832-1907) fut un Barnes au petit pied. De toute évidence, l’ancien directeur de la maison de champagne Pommery est à cent lieues d’avoir réuni les fabuleux trésors du collectionneur américain que les Français ont pu naguère admirer au Musée d’Orsay. En effet, Henry Vasnier « a recherché le plus souvent les valeurs sûres, autrement dit les artistes ayant pignon sur rue et dont l’œuvre était en adéquation avec les goûts parfois conventionnels d’une société bourgeoise », écrit fort justement Arlette Sérullaz dans le catalogue de l’exposition (éd. Somogy). Néanmoins, le Français et l’Américain ont partagé un point commun : un goût immodéré pour la science muséographique. Si l’on connaît en détail les lubies du bon docteur Barnes en matière d’accrochage et de conservation, les exigences d’Henry Vasnier pour la mise en valeur de sa collection dans son hôtel particulier du boulevard Lundy, à Reims, étaient en revanche ignorées du grand public jusqu’à aujourd’hui. Eclairage, aération, chauffage... rien n’échappait à la vigilance du collectionneur champenois. Voilà sans doute l’un des enseignements les plus curieux de l’exposition organisée par le Musée des Beaux-Arts de Reims. Un musée dont l’existence même doit tout au legs d’Henry Vasnier : près de 600 œuvres et objets d’art, parmi lesquels la soixantaine de dessins, aquarelles et pastels actuellement présentés en compagnie des Glaneuses de Millet, tableau exceptionnellement prêté par le Musée d’Orsay.

- REIMS, Musée des Beaux-Arts, 8, rue Chanzy, tél. 03 26 47 28 44, 17 avril-7 juillet.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°537 du 1 juin 2002, avec le titre suivant : Millet, Rousseau, Daumier... à Reims

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque