Dimanche 16 décembre 2018

Martin relieur

Par Colin Lemoine · L'ŒIL

Le 18 mai 2010 - 274 mots

« Exposition Camille Martin, 1899 » : cette mention anodine, figurant sur le tampon rouge qui frappe de nombreuses œuvres présentées dans l’actuelle rétrospective du musée de l’École de Nancy, résumerait presque la carrière et la destinée de l’artiste nancéien.

Une mention laconique, certes, mais qui rappelle que Camille Martin (1861-1898), mort prématurément à l’âge de 37 ans, gagna tôt la lumière pour très vite rejoindre les ténèbres dont une seule exposition – en 1899, dans la galerie Poirel de Nancy – tenta de le faire sortir. Doublé de la dispersion du fonds d’atelier de Martin, cet hommage posthume, riche de trois cent cinquante œuvres, réaffirmait le talent d’un artiste protéiforme auquel la revue La Lorraine venait de consacrer un numéro spécial réunissant les plumes de Victor Prouvé, Roger Marx ou Jules Rais. De quoi tenir loin de l’oubli. Et pourtant.

S’il livra des toiles habiles (Lisière d’une forêt vosgienne, vers 1886) et de (trop) rares essais dans le domaine des arts décoratifs (Vase à col allongé, s. d.), Camille Martin excella avant tout dans la reliure, concevant et réalisant des pièces souvent remarquables, parfois magistrales (Étude pour L’Agenda du Bon Marché, vers 1893). Pyrogravés et mosaïqués, le maroquin, le veau et le bœuf ne sont pas seulement des supports singuliers pour des couleurs chatoyantes et des lignes japonisantes, ils sont autant d’exceptionnelles « peintures tannées » qui préfigurent la future école de Nancy (Reliure pour L’Estampe originale, 1894). La reliure, ce travail d’orfèvre.

« Camille Martin, le sentiment de la nature », musée de l’École de Nancy, 36-38, rue du Sergent-Blandan, Nancy (54), tél. 03 83 40 14 86, jusqu’au 29 août 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°625 du 1 juin 2010, avec le titre suivant : Martin relieur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque