Samedi 15 décembre 2018

Marc Du Plantier, à la recherche du merveilleux

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 1 décembre 2005 - 306 mots

La galerie Willy Huybrechts met à l’affiche l’architecte-décorateur français Marc Du Plantier (1901-1975). Qui dit Du Plantier, pense souvent « années 1940 ». Pour rompre avec cette étiquette, la galerie a choisi de brosser un panorama d’une quarantaine de pièces des années 1930 aux années 1960.
Dans les années 1930, le créateur jouit d’une riche clientèle. Il réalise pour celle-ci des intérieurs qui, tout en étant modernes, n’ont rien de rigoristes. « Des matières simples mais traitées luxueusement, un métier de bon faiseur, quelques citations archaïsantes, une légère touche surréaliste plairont à une élite soucieuse d’une certaine indépendance de ton », rappellent J.-L. Gaillemin et B. Foucart dans Les Décorateurs des années 1940.
Du Plantier emprunte à  son confrère Jean-Michel Frank son classicisme élégant. Les effets de macramés d’une de ses veilleuses ne sont d’ailleurs pas sans rappeler la lampe Toutankhamon de Frank. « Les gens qui achètent Du Plantier achètent du Frank, mais on en voit moins passer », remarque Willy Huybrechts. La touche de Du Plantier est aussi reconnaissable aux pieds en jarret sur les pièces des années 1930. Dans la décennie 1960, il maniera le Plexiglas, mais également le quartz comme un élément ornemental de ses lampadaires.
La cote du créateur s’avère solide. Une paire de lampes s’est adjugée pour 120 000 euros chez Christie’s en 2004. Willy Huybrechts l’avait achetée voilà cinq ans pour environ 400 000 francs. Les objets présentés dans l’exposition sont autour de 30 000 euros.
L’occasion aussi de découvrir deux peintures murales réalisées par le décorateur pour son appartement à Boulogne-Billancourt. On y devine l’empreinte de Christian Bérard, illustrateur et décorateur de théâtre, à mi-chemin entre le surréalisme et le néoromantisme.
Du Plantier ne disait-il pas que l’homme doit vivre « au milieu d’un certain merveilleux… » ?

« Marc Du Plantier », galerie Willy Huybrechts, 11, rue Bonaparte, Paris VIe, tél. 01 43 54 29 29, jusqu’au 15 décembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°575 du 1 décembre 2005, avec le titre suivant : Marc Du Plantier, à la recherche du merveilleux

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque