Vendredi 23 février 2018

Marathon Bâle

Cinq jours pour tout voir

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 24 août 2007

Si la Foire de Bâle est une destination très prisée des amateurs du monde entier et, sans doute, « l’Eldorado du monde de l’art », elle est également un véritable marathon !

Impressionnante ! La liste des deux cent quatre-vingt-dix-sept galeries qui participent au 37e numéro d’Art Basel est proprement impressionnante. Aussi le visiteur de la Foire ne doit-il pas avoir l’ambition de vouloir tout voir au risque d’en ressortir complètement abruti, voire écœuré.
Dans un tel contexte, il est donc bien difficile de brosser un quelconque parcours. Mieux vaut se laisser porter par le dédale des allées et des étages et se laisser capter ici et là par les œuvres qui attirent l’œil.

Art Basel, un « musée » idéal et temporaire
De toute façon, le visiteur n’échappera pas à la grosse cavalerie. Ainsi de la galerie Gmurzynska de Cologne avec ses trésors d’avant-garde russe, de la galerie Krugier de Genève avec le sublime Giacometti et l’étonnant Chaissac, de la galerie Gagosian de New York avec le regretté Basquiat et le sulfureux Jeff Koons. Encore faudrait-il mentionner la galerie Hans Mayer de Düsseldorf, la classique Marlborough de Londres et d’ailleurs, la galerie Alice Pauli de Lausanne, la galerie Marian Goodman de New York, les galeries Yvon Lambert et Daniel Templon de Paris… Bref, tant et tant d’autres encore, fidèles de la Foire et qui en font le succès.

Une olympiade pour exposants et… collectionneurs
Composée pour un quart d’exposants venus des USA (68 au total), d’Allemagne (59), de Suisse (39), de Grande-Bretagne (28), de France (27) et d’Italie (17), la 37e édition d’Art Basel est un juste reflet de l’économie mondiale du marché de l’art.
Aller à sa découverte, c’est aussi rencontrer une nouvelle génération de marchands. C’est à quoi s’applique « Art Premiere », sélection de douze jeunes galeries invitées à exposer pour la première fois. On y découvrira ainsi La GB Agency de Paris, Catherine Bastide de Bruxelles, Johann König de Berlin, Gregor Podnar de Ljubljana ou encore Francesca Pia de Berne.
Art Basel se dit « l’Eldorado du monde de l’art ». C’est aussi celui d’une création artistique qui fait appel à tous les médiums. Peinture, sculpture, dessin, estampe, photo, vidéo, installation…, tous y sont représentés.
Voyez le secteur « Art Statements », il n’y a pas plus vif et exemplaire de cette diversité. Depuis dix ans, il est consacré à la présentation de one-man-show de jeunes artistes sélectionnés sur présentation d’une vingtaine de galeries.
Cinq des vingt-deux galeries représentées cette année sont parisiennes. Un joli score qu’il est bon de relever d’autant que Susanna Fritscher (Cent8), Pierre Ardouvin (Chez Valentin), Vidya Gastaldon (Art:Concept), Mathilde Rosier (Zürcher) et Clemens von Wedemeyer (Jocelyn Wolff) sont irrésistiblement des artistes prometteurs.

Autour de l’exposition

Informations pratiques La 37e édition de la Foire de l’art contemporain Art Basel aura lieu du 14 au 18 juin, de 11 h à 19 h. Tarifs : 30 CHF (19 €) pour un pass d’une journée. Tarif réduit : 20 CHF (13 €). Pour le week-end complet, compter 55 CHF (35 €) et 75 CHF (47 €) pour les quatre jours. Tous les soirs à partir de 17 h : 35 CHF (22 €) ; enfin, pour une seule soirée à partir de 17 h : 12 CHF (8 €). Art Basel, halls 1 et 2 du Centre d’exposition, Bâle (Suisse), tél. : 41 58 200 20 20, www.artbasel.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°581 du 1 juin 2006, avec le titre suivant : Marathon Bâle

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque