Machines de Marly

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 1 avril 2006 - 346 mots

Les jardins de Louis XIV n’auraient pas eu l’éclat qu’on leur connaît sans la machine de Marly. Assimilée à l’une des merveilles du monde, rien de moins, cet audacieux ouvrage hydraulique a été construit entre 1681 et 1684 pour braver la nature et permettre la création des jeux d’eau des jardins royaux de Versailles et de Marly. Tout dans ce système d’adduction d’eau construit par deux ingénieurs liégeois relevait alors du gigantisme : la taille de ses quatorze roues à aube, le nombre de ses pompes (deux cent cinquante-neuf) et surtout le dénivelé à franchir pour faire remonter les eaux de la Seine vers l’aqueduc de Louveciennes : cent soixante mètres !
Pour célébrer la machine de Marly, le musée Promenade de Louveciennes a donc réuni un important ensemble de documents d’archives, plans ou aquarelles restituant l’image de cette invention qui fut raillée comme un caprice royal par le mémorialiste Saint-Simon. L’étude de ces témoignages révèle aussi la face cachée de cette prouesse technique. Requérant la présence quotidienne de plusieurs dizaines d’ouvriers, la machine produisait en effet un vacarme infernal et n’a jamais généré le débit escompté de 5 000 m3 d’eau par jour. En 1817, ayant subi des dégradations irréversibles et ne produisant plus que 200 m3, elle fut détruite et remplacée par une succession de machines plus modernes. Rendant par la même occasion sa tranquillité perdue au voisinage.
Des recherches d’Archimède aux travaux des savants de la Renaissance, illustrés par quelques manuscrits précieux de Léonard de Vinci prêtés par l’Institut de France, l’exposition propose également de parcourir l’histoire bimillénaire des techniques de l’hydraulique, sans lesquelles l’art des jardins n’aurait jamais pu s’épanouir.  Dompter la nature y apparaît ainsi comme une préoccupation humaine récurrente. Est présenté aussi un rare ensemble de maquettes historiques fabriquées pour l’exposition internationale de l’eau de Liège de 1939, qui permettent de s’initier aux techniques de l’hydraulique.

« Les maîtres de l’eau, d’Archimède à la machine de Marly », musée Promenade,La Grille Royale, Parc de Marly, Route de Versailles, Louveciennes (78), tél. 01 39 69 06 26 ; jusqu’au 30 juillet 2006.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°579 du 1 avril 2006, avec le titre suivant : Machines de Marly

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque