L’orfèvrerie dans tous ses éclats

L'ŒIL

Le 1 juillet 2006

Le château de Prangins dévoile une partie conséquente des collections d’orfèvrerie du Musée national suisse de Zurich. Répartie entre les salles d’expositions temporaires et celles des collections permanentes, l’exposition estivale organisée au château (précédemment présentée à Karlsruhe, Berlin et Riga), parcourt l’art de l’orfèvrerie suisse depuis le Moyen Âge jusqu’au xxe siècle.
Le noyau principal de cette prestigieuse collection est donc zurichois, issu d’un important dépôt de la ville et du canton au Musée national suisse en 1898. D’or, d’argent, de vermeil, ornées de pierres précieuses, les quelque deux cents pièces réunies brillent par leur extrême préciosité. Le xviiie siècle est particulièrement bien représenté, avec des services de tables raffinés (hélas, pour la plupart incomplets), d’influence souvent française.
Hormis l’Historisches Museum de Berne qui peut s’enorgueillir de conserver le plus fastueux des ensembles d’orfèvrerie du xvie siècle, le fonds du Musée national suisse apparaît ici comme l’une des collections les plus riches et les plus complètes.

« Trésors d’orfèvrerie suisse : les collections du Musée national suisse », château de Prangins, Prangins, Suisse, tél. 00 41(0) 22 994 88 90, jusqu’au 27 août 2006.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°582 du 1 juillet 2006, avec le titre suivant : L’orfèvrerie dans tous ses éclats

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque