Vendredi 23 février 2018

A l’ombre de Virginia Woolf

L'ŒIL

Le 23 juin 2008

Le Groupe de Bloomsbury tire son nom du quartier londonien où s’installèrent, en 1904, le peintre Vanessa Bell (1879-1961), sa sœur l’écrivain Virginia Woolf, et leurs frères.
La maison est fréquentée par de nombreux artistes et écrivains, au premier rang desquels il faut citer le peintre Duncan Grant (1885-1978) et Roger Fry (1866-1934), peintre et historien de l’art. Ce dernier semble avoir joué un rôle déterminant au sein du groupe, par son dynamisme et ses multiples activités : rédacteur au Burlington Magazine, conservateur du Metropolitan Museum de 1905 à 1910, organisateur en 1910 et 1912 de deux grandes expositions à Londres sur Manet et les post-impressionnistes. L’une des principales actions du groupe est la création des Omega Workshops, ateliers de recherche en décoration pour l’ameublement et le cadre de vie, qui fonctionneront de 1913 à 1919, et où travailleront, outre les membres du groupe, des artistes tels que le sculpteur Gaudier-Brzeska. Un choix de créations issues de ces ateliers et des œuvres de contemporains (Henry Lamb, Walter Sickert), accompagnent ici les peintures de Bell, Duncan et Fry. Celles-ci se situent globalement dans une descendance post-impressionniste, dynamisée par les audaces chromatiques du fauvisme. Mais les recherches effectuées au sein des Omega Workshops inciteront Vanessa Bell à réaliser aussi des peintures abstraites, et ce dès 1914.

LONDRES, Tate Gallery, 4 novembre-30 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°511 du 1 novembre 1999, avec le titre suivant : A l’ombre de Virginia Woolf

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque