Lundi 10 décembre 2018

musée

L’Olympisme en tapisserie

L'ŒIL

Le 1 novembre 2000 - 188 mots

Pendant de nombreuses années, Lausanne, capitale olympique, a été le centre mondial de la tapisserie (on se souvient des Biennales organisées au Musée cantonal des Beaux-Arts). Sous le titre « Pour un certain idéal », Jean-René Sautour-Gaillard a réalisé et fait tisser, sur les métiers des ateliers et manufactures d’Aubusson, selon une tradition artisanale ancestrale, 17 pièces formant un ensemble de 267 m2. Cette œuvre immense, symbole de la rencontre des peuples et des cultures, est une réflexion sur l’idéal olympique, à partir de sept thèmes tels que la devise des jeux (« Toujours plus vite, plus haut, plus fort »), l’honneur, l’espoir... Dans un style fondé à la fois sur un lyrisme gestuel et une approche descriptive du thème choisi, l’artiste, le plus souvent non figuratif, fait dialoguer l’histoire des jeux, de la Grèce du VIe siècle avant J.-C. jusqu’aux compétitions actuelles, avec l’histoire de l’art et des civilisations. Grande fresque fraternelle, l’œuvre, au-delà de l’idée du dépassement de soi et de la victoire, est à envisager comme un appel à la paix et à la liberté pour tous les hommes.

LAUSANNE, Musée olympique, jusqu’au 18 mars.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°521 du 1 novembre 2000, avec le titre suivant : L’Olympisme en tapisserie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque