Jeudi 19 septembre 2019

Paris 16e

L’obélisque, Du Nil à la Seine

Musée de la marine. Jusqu’au 6 juillet 2014

Par Virginie Duchesne · L'ŒIL

Le 15 avril 2014 - 291 mots

Sept ans, c’est le temps qu’il fallut pour réaliser ce projet fou : déplacer les 230 tonnes de l’obélisque de Louxor jusqu’à la place de la Concorde.

En 1829, le vice-roi d’Égypte, Méhémet Ali, offre à la France les deux obélisques érigés devant le temple d’Amon par Ramsès II il y a trois millénaires. Un cadeau finement négocié par Champollion face aux Anglais, qui reçurent en échange l’obélisque de Karnak, oubliant face à sa majesté qu’il était bien impossible de le déplacer. Côté français, le projet de rapatriement est confié à la marine et au héros de l’histoire, Apollinaire Lebas, ingénieur du génie maritime, qui devint par la suite directeur du Musée de la marine. C’est ainsi que l’ensemble de la documentation retraçant ce périple y est conservé et dévoilé jusqu’en juillet dans cette exposition-dossier passionnante.

Au début du parcours, les plans d’étude nécessaires à l’élaboration du navire le Louxor et des machines d’abattage et de levage dévoilent l’ingéniosité mise en œuvre pour chaque opération, réalisée à bras d’hommes, à l’aide de cordages, de cabestans et de palans. À l’arrivée à Paris, Lebras se plaça sous la machine qu’il conçut pour l’érection du monument afin de ne pas survivre en cas d’échec. Ce projet fut en effet son coup de maître. Les innombrables articles et publications réunies dans l’exposition témoignent de l’intérêt soulevé par cet événement, qui mobilisa trois cents artilleurs et rassembla deux cent mille Parisiens… selon la presse. L’ingénieur, devenu conservateur, coucha cette aventure sur le papier et fit réaliser quelques années plus tard des maquettes, objets phares des collections du musée, qui ponctuent le parcours. Quant au second obélisque, resté à Louxor, il fut officiellement rendu à l’Égypte en 1981. Personne ne fut assez fou pour réitérer l’opération !

« Le voyage de l’obélisque »

Musée de la marine, Palais de Chaillot, 1, place du Trocadéro, Paris-16e
www.musee-marine.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°668 du 1 mai 2014, avec le titre suivant : L’obélisque, Du Nil à la Seine

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque