musée

L’honneur et la curiosité de Jabach

L'ŒIL

Le 1 mars 2002

Né à Cologne dans une famille de banquiers, Everhard Jabach  (1618-1695) s’installe à Paris en 1638, devient le banquier de Mazarin et obtient les titres de directeur de la Compagnie des Indes orientales et directeur de la manufacture des Gobelins. Mais cet important personnage ne nous occuperait guère s’il n’avait aussi été l’un des plus grands collectionneurs de son siècle. En 1671, il vend à Louis XIV 101 tableaux et 5542 dessins, qui sont à l’origine du Cabinet de dessins du Louvre. Mais il ne s’est pas entièrement dépouillé, si l’on en croit cet autre grand collectionneur du siècle suivant, Jean-Pierre Mariette : « Monsieur Jabach dont le nom subsistera pendant longtemps avec honneur dans la Curiosité, en vendant au Roi ses Tableaux et ses Desseins, s’était réservé une partie des desseins et ce n’étoient pas certainement les moins beaux ». Jabach continue de collectionner les dessins. A sa mort, l’inventaire de ses biens fait état de quelque 4000 feuilles. A l’occasion de la publication de cet inventaire, dont le manuscrit est conservé à la Bibliothèque centrale des musées nationaux, cette exposition présente une soixantaine de feuilles provenant de cette « deuxième » collection Jabach. L’art italien y est prédominant (Léonard de Vinci, Andrea del Sarto, Parmesan, Carrache...) sans toutefois éclipser les écoles du Nord : Lucas de Leyde, Durer ou Van Dyck, représenté par deux études éblouissantes. L’art français quant à lui se résume à un bel ensemble de Nicolas Poussin.

- PARIS, Musée du Louvre, tél. 01 40 20 51 51, 18 janvier-15 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°534 du 1 mars 2002, avec le titre suivant : L’honneur et la curiosité de Jabach

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque