musée

L’Europe au temps des avant-gardes

L'ŒIL

Le 1 septembre 2002

Entre la main mise des empires de Russie, de Prusse et d’Autriche-Hongrie, et la constitution des Etats modernes au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’Europe centrale a connu une période de frictions et d’échanges intenses. Portées par l’utopie politique de la société sans classes, les avant-gardes nées durant cette période de transition ont repensé en profondeur les formes d’expression et de communication, avec l’ambition de donner au monde un nouveau visage. L’exposition exceptionnelle en provenance du Los Angeles County Museum of Art offre pour la première fois un panorama du dialogue multidirectionnel entrepris par les groupes artistiques constitués, de la République tchèque à l’Autriche, de l’Allemagne, où le Bauhaus draine les novateurs de l’Europe entière, à la Hongrie, la Roumanie, la Pologne et l’Ex-Yougoslavie. Elle documente les plates-formes d’échange : expositions de groupe, galeries, revues, écoles d’art et s’inspire pour son accrochage des photographies d’époque. Ainsi, les expositions montées par le groupe cubiste tchèque Skupina entre 1912 et 1914, la fameuse exposition du Bauhaus de 1923, vouée à célébrer la « nouvelle unité » de l’art et de la technique, l’exposition récapitulative présentée la même année par le groupe tchèque Devetsil, « Bazar de l’Art moderne », servent de jalons au parcours. La typographie, la photographie et le film, ainsi que la création musicale ouverte au jazz et aux musiques populaires, donnent à voir le renouvellement profond des formes artistiques, orientées vers la constitution d’un langage abstrait et universel, susceptible de transcender les frontières. Avec les personnalités phares du « constructivisme international » qui se forge au début des années 20, telles que El Lissitzky et Moholy-Nagy, l’ascendance politique et artistique de Paris laisse place à celle de Moscou. La recherche d’une synthèse et d’un dépassement des disciplines traditionnelles donne lieu, cependant, à des innovations qui saisissent aujourd’hui par leur actualité : dans l’Unisme de Katarzyna Kobro et de Wladyslaw Streminski en Pologne, dans le cinétisme de l’impressionnant du Railway Theatre de Friedrich Kiesler à Vienne, ou encore le « poème-image » Carte postale de Voyage du poète et théoricien tchèque Karel Teige. Rassemblant plus de 300 œuvres et reconstitutions spectaculaires, l’exposition devrait faire date.

- MUNICH, Haus der Kunst, Prinzregentenstrasse, tél. 89 211 27 127, 5 juillet-6 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°539 du 1 septembre 2002, avec le titre suivant : L’Europe au temps des avant-gardes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque