Vendredi 22 novembre 2019

Saint-Dié-des-Vosges (88)

Les temps forts de Braque l’artisan

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 22 août 2013 - 319 mots

La petite commune de Saint-Dié-des-Vosges consacre beaucoup d’énergie et de moyens à la culture, par la volonté de son maire, féru d’art.

C’est dans la tour de la Liberté, sorte d’oiseau blanc posé au milieu d’un parc où est installé le Musée Georges Braque, l’unique en France, que se déroule l’exposition en hommage au cinquantième anniversaire de sa disparition. Son conservateur, Armand Israël, a articulé le parcours en quatre parties correspondant aux temps forts de l’œuvre du peintre : en point de départ le fauvisme, avec sa découverte au Salon d’automne de 1905 des toiles de Matisse et Derain, et son séjour à l’Estaque d’où il rapporte des tableaux fauves. Il réalisera, cinquante ans plus tard, dans cette veine fauve, plusieurs étonnants tableaux en gemmail.

L’année 1907 est marquée par l’empreinte de Cézanne, date à partir de laquelle il élabore un nouveau moyen de représentation par la géométrisation des formes. Sa rencontre avec Picasso peignant ses Demoiselles d’Avignon en 1907, puis la période durant laquelle les deux artistes élaborent le cubisme. La quatrième partie, la plus développée, porte sur les deux dernières années de la vie de Braque, celles des Métamorphoses. Dès 1961, il découvre l’art antique et travaille sur ce thème à plusieurs reprises. Il en exécutera cent dix gouaches aux thèmes d’oiseaux, de poissons, d’astres et la fameuse tête de Circé qu’il confiera au lapidaire Heger de Loewenfeld. Avec celui-ci, il réalisera des œuvres dans les domaines de la bijouterie, de la joaillerie, de la céramique et de la sculpture.

Dans une scénographie sobre, une partie de cette collection est présentée ici, les pièces les plus symboliques étant sans conteste cette tête de Circé qui a tant intrigué Braque et une sculpture d’Hermès reprise en format monumental sur la place principale de la ville.

Infos pratiques

« Georges Braque artisan », jusqu’au 15 septembre 2013, musée Georges Braque, tour de la Liberté, place Jean-Mansuy, Saint-Dié des-Vosges (88), www.saint-die.eu

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°660 du 1 septembre 2013, avec le titre suivant : Les temps forts de Braque l’artisan

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque