Wattwiller (68)

Les talents d’une eau de jouvence

Fondation François Schneider, jusqu’au 28 décembre 2014

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 18 novembre 2014 - 318 mots

L’eau d’Évian n’a pas la monopole de la jeunesse. Les sources de Wattwiller, en Alsace, semblent partager cette même qualité, la petite ville de 1 700 âmes ayant dernièrement élu le plus jeune maire d’Alsace (Raphaël Schellenberger, 24 ans).

L’eau aux vertus rajeunissantes aura donc sans doute été déposée sur la table des délibérations du jury des deuxièmes Talents contemporains de la Fondation Schneider, installée sur les hauteurs de la ville, puisque des sept Talents récompensés en 2012 – six prix pour six catégories (peinture, installation, vidéo…) et un grand prix, Talent d’eau –, le plus ancien (Valère Costes) est né en 1974 et la plus jeune (Claire Chesnier) en 1986. L’âge n’est bien sûr pas l’un des critères de sélection du prix, qui doit permettre à des artistes de se faire connaître et reconnaître, peu importe leur année de naissance (Le premier grand prix Talent d’eau fut décerné en 2011 à Yves Chaudouët, né en 1959). Mais le rajeunissement opéré en 2012 – le Talent d’eau est revenu à Mehdi Meddaci, né en 1980 – est flagrant. Est-ce pour cela que l’exposition des lauréats 2012 fonctionne si bien ? Peut-être, mais aussi parce que les œuvres récompensées sont de qualité. L’Arche de Miller-Urey d’Hicham Berrada (né en 1986, catégorie installation) reproduit dans un aquarium mural de quelques litres à peine les conditions chimiques élémentaires nécessaires à l’éclosion de la vie sur Terre. La vidéo Les Ruisselantes de Nour Awada (née en 1985) met, elle, en scène le corps nu de l’artiste convulsant dans un champ sous le ruissellement de la pluie glacée. Mais l’exposition fonctionne aussi grâce à un autre talent, celui de Viktoria von der Brüggen, la commissaire, qui, en dépit des contraintes, a su établir des rapprochements d’une grande efficacité, comme la chute des pigments sur le papier mouillé de Claire Chesnier qui fait écho à la machine à fabriquer des stalagmites
de Valère Costes.

« Talents contemporains 2012 »

Fondation François Schneider, 27, rue de la Première-Armée, Wattwiller (68), www.fondationfrancoisschneider.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°674 du 1 décembre 2014, avec le titre suivant : Les talents d’une eau de jouvence

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque