Mercredi 20 janvier 2021

Aix-en-Provence (13)

Les riches heures du prince de Liechtenstein

Hôtel de Caumont jusqu’au 20 mars 2016

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 18 janvier 2016 - 297 mots

En préambule de l’exposition de l’hôtel de Caumont, voici une galerie de portraits, ceux des princes de Liechtenstein, collectionneurs et mécènes, de Karl Ier (XVIe siècle) jusqu’à Hans-Adam II (1945), qui règne actuellement sur ce pays minuscule de 160 km2.

Le prince possède la plus grande collection d’art ancien au monde – l’art contemporain n’est, semble-t-il, pas sa tasse de thé. Il y a une grande permanence dans cette collection qui comprend deux mille tableaux, particulièrement des artistes flamands, italiens et français, du XVIe au XIXe siècle, près d’un millier de bronzes et des quantités d’objets de facture exceptionnelle. Un artiste a sa préférence, c’est Rubens. Le prince en possède trente-cinq. Trois sont actuellement exposés à l’hôtel de Caumont, dont le monumental Mars et Rhéa Silvia avec son esquisse, un Satyre et sa Servante et le portrait de Clara Serena. Le terme de chefs-d’œuvre n’est ici pas galvaudé. On en reste bouche bée.

Après Tokyo, Singapour et Moscou, voici donc quarante de ces trésors sur les cimaises de Caumont, écrin idéal pour une exposition prestigieuse : une Vierge à l’Enfant de Gossaert, un Rembrandt précoce, le magnifique Collecteurs d’impôts de Massys (dans un état de conservation exceptionnel), et des grands portraits du XVIe siècle (Portrait d’un homme de Raphaël, un puissant Frans Hals et trois portraits de Van Dyck). Mais l’œuvre devant laquelle on retient son souffle, c’est la sublime Vénus de Lucas Cranach l’Ancien, jeune fille aux yeux en amande et à la longue chevelure boticellienne qui nous toise de son air malicieux, prête à lâcher le voile transparent qui passe devant son sexe. Ceux qui n’ont pas vu l’exposition Vigée Le Brun du Grand Palais peuvent également admirer La princesse Karoline aux pieds nus, représentée en déesse Iris s’envolant dans les cieux. Du grand art.

« Les collections du prince de Liechtenstein »

Caumont centre d’art, 3, rue Cabassol, Aix-en-Provence (13), www.caumont-centredart.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°687 du 1 février 2016, avec le titre suivant : Les riches heures du prince de Liechtenstein

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque