musée

Les paravents de Monsieur Lee

L'ŒIL

Le 1 février 2008

Glissez-vous entre les paravents ornés de panneaux peints à l’encre de Chine rehaussée de couleurs vives, coulez-vous devant les parois où s’alignent les rouleaux peints : vous aurez peut-être l’illusion de circuler dans une maison aisée de la Corée des XVIIe-XIXe siècles, comme l’exposition « Nostalgies coréennes » y invite. Cette centaine de peintures de l’époque Choson (1392-1910) ne représente qu’une partie de la collection du peintre coréen contemporain Lee U-Fan (L’Œil n°491), sur laquelle il a écrit des ouvrages dont la science dépasse celle du simple « amateur » pour rejoindre le propos du spécialiste. On retrouve ici les thèmes traditionnels de la peinture ornementale en Extrême-Orient, influencés par les grands voisins, le Japon et surtout la Chine. Ce jeu tout en finesse des relations interrégionales dans l’expression picturale, le visiteur occidental est bien en peine de le déchiffrer. Il est, en revanche, tout à fait sensible au rôle joué par ces peintures dans la définition fonctionnelle d’un espace : à telle partie de la maison, réservée à telle personne (maître de maison, épouse, enfants), correspondait un « sujet » approprié. Les peintures très structurées sur le thème des livres ou de la calligraphie, dont Lee U-Fan dit apprécier la force de composition, entouraient le bureau du lettré, quand le raffinement splendide des thèmes « Fleurs et oiseaux » ou « Plantes et insectes » renvoyait aux grâces féminines. De ce patrimoine savant, le Musée Guimet est désormais l’héritier. Par le biais d’une donation, Lee U-Fan a choisi l’institution française pour en démultiplier l’agrément.

- PARIS, Musée Guimet, 6, place d’Iéna, tél. 01 40 73 88 11, 15 octobre-5 janvier, cat. 218 p., 42 €

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°532 du 1 décembre 2001, avec le titre suivant : Les paravents de Monsieur Lee

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque